Aller au contenu principal
personnage

Premier emploi : à quel salaire pouvez-vous prétendre ?

3 minutes
Publié le 04/11/2020 - Mis à jour le 05/11/2020
L'Étudiant

Lorsque l’on entre dans la vie active, on se pose nécessairement la question : quel va être le salaire de mon premier emploi ? C’est à cette interrogation que l’étude de rémunération 2020 de PageGroup répond. Celle-ci s’est penchée sur le salaire moyen en 2020 (variable en fonction du cursus et du diplôme), par secteur d’activité, des jeunes actifs ayant de zéro à deux ans d’expérience.

Les métiers de l’accueil

Ces postes sont très importants pour l’image d’une société. Les employés occupant des métiers de l’accueil sont en effet les premiers visages rencontrés dans une entreprise. La maîtrise de l’anglais est généralement de rigueur puisque 85 % des offres d’emploi mentionnent cette compétence. De plus, adieu les clichés : 20 % des hôtes d’accueil-standardistes sont désormais des hommes.

Salaire moyen :

  • Hôte d’accueil-standardiste : 19-21 K ;
  • Concierge d’entreprise : du SMIC à 21 K ;
  • Chauffeur de maître/de direction : 23-25 K.

Les métiers de l’audit et du conseil

Auditeur junior, assistant juridique, expert-comptable… Le secteur des métiers de l’audit et du conseil promet de beaux débuts de carrière, tant en termes de premier salaire que de perspectives d’évolution. Ces métiers sont accessibles après une école de commerce ou d’ingénieurs.

Salaire moyen :

  • Auditeur junior avec un an d’expérience : 35-40 K ;
  • Assistant juridique : 28-32 K ;
  • Expert-comptable : 50-60 K.

Les métiers de la banque

C’est un secteur dynamique, avec pas moins de 42 000 embauches en 2018, dont plus de 50 % de jeunes de moins de 30 ans1. C’est dire si le milieu de la banque est attractif pour les actifs fraîchement diplômés. En tête de cortège, on trouve le métier de chargé de clientèle qui représente un tiers des recrutements.

Salaire moyen :

  • Conseiller clientèle particuliers : 26-30 K ;
  • Analyste crédit : 30-35 K ;
  • Responsable middle office : 50-55 K.

Les métiers de l’assurance

Conseiller commercial, ingénieur préventionniste, gestionnaire de sinistre… Le monde de l’assurance ouvre grand ses portes aux jeunes diplômés qui y embrasseront des carrières confortables, avec un premier salaire intéressant. D’après la Fédération française de l’assurance, pas moins de 15 182 recrutements ont été recensés en 2018.

Salaire moyen :

  • Actuaire diplômé : 43-45 K ;
  • Directeur commercial : 70-75 K ;
  • Ingénieur préventionniste : 40-45 K.

Les métiers commerciaux

Comme le souligne l’étude de rémunération 2020 de PageGroup, « les métiers commerciaux figurent parmi les trois profils les plus recherchés et les plus difficiles à recruter ». Et qui dit rareté des profils, dit bonne rémunération à la clé ! Les perspectives étaient bonnes jusqu’en 2021, avec une hausse de 3 à 4 % du recrutement des cadres, une tendance optimiste qui sera certainement impactée par les conséquences économiques de l’épidémie de Covid-19.

Salaire moyen :

  • Technico-commercial sédentaire : 22-35 K ;
  • Chef de publicité : 30-36 K ;
  • Directeur commercial dans la grande consommation : 85-95 K.

Les métiers du BTP et de la construction

Ce secteur reste un acteur phare du recrutement en France, avec pas moins de 80 000 recrutements chaque année. Au total, pas moins de 1 477 000 actifs évoluent dans le BTP et la construction.

Salaire moyen :

  • Conducteur de travaux : 30-35 K ;
  • Architecte-collaborateur : 26-30 K ;
  • Ingénieur contrôle technique : 28-32K.

Les métiers des achats, du transport et de la logistique

Avec des salaires oscillants entre 33 K et 43 K selon les métiers, le secteur des achats offre lui aussi de bonnes perspectives d’embauches. Certains domaines spécifiques comme la gestion de la chaîne logistique (supply chain) sont encore plus porteurs.

Salaire moyen :

  • Responsable prévision de ventes,
  • Business analyst supply chain : 38-42 K ;
  • Acheteur projets : 33-40 K ;
  • Acheteur public : 33-37 K.

Les métiers de l’administration des ventes et de la relation client

Essentiels au bon fonctionnement du cycle de vente, ces métiers concernent autant le B to B (business to business), que le B to C (business to client). En ligne de mire ? La satisfaction du client.

Salaire moyen :

  • Assistant commercial : 25-30 K ;
  • Gestionnaire SAV : 20-24 K ;
  • Opérateur de saisie : 18-22 K.

1Fédération bancaire française

Mentions légales
Logo

Pour voyager sans frais à l'étranger

Description de l'offre

1 carte de paiement internationale, 0 frais à l'étranger sur les paiements / retraits / virements, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre