Aller au contenu principal
personnage

Emploi et handicap : 7 conseils pour les jeunes diplômés

4 minutes
Publié le 04/11/2020 - Mis à jour le 17/11/2020
L'Étudiant

Le monde du travail n’est pas un long fleuve tranquille, surtout lorsque l’on est en situation de handicap. Pour éviter que votre recherche d’emploi ne se transforme en parcours du combattant une fois l’école terminée, il existe des solutions.

Les préjugés ont la vie dure ! En France, emploi et handicap ne font toujours pas bon ménage. La preuve en chiffres : en juin 2019, l’Hexagone comptait plus de 507 000 demandeurs d’emploi en situation de handicap1, soit un taux de chômage deux fois plus élevé que la moyenne. La loi, pourtant, oblige tout employeur d’au moins 20 salariés à embaucher des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l’effectif total de son entreprise. Sont concernés par cette réglementation les secteurs public et privé ainsi que les CDI, CDD, contrats d’intérim, contrats à temps complet ou partiel, contrats d’apprentissage et enfin contrats de professionnalisation. Avec de la bonne volonté, pourtant, il est possible d’aider à l’entrée dans la vie active des personnes handicapées. Vous êtes jeune diplômé(e) et concerné(e) ? Voici nos sept conseils pour faciliter vos démarches.

1. Rapprochez-vous du service handicap de votre établissement

Vous vous apprêtez à entrer dans le monde du travail, mais vous êtes encore à l’école ? Profitez-en pour vous rapprocher du responsable de l’accueil des étudiants handicapés de votre établissement. Cette personne n’est pas seulement chargée de vous accompagner dans votre quotidien scolaire. En liaison avec le Bureau d’Aide à l’Insertion Professionnelle (BAIP), elle peut aussi vous aider à décrocher un premier emploi adapté à votre situation de handicap. Si vous ne l’avez pas encore sollicitée, cherchez ses coordonnées sur la carte Handi-U.

2. Sollicitez l’Arpejeh

L’Arpejeh (Accompagner la réalisation des projets d’études de jeunes élèves et étudiants handicapés) est une association qui fait rimer emploi et handicap. Cette structure s’adresse plus particulièrement aux jeunes de 15 à 30 ans, de la troisième à bac+5, en situation de handicap, qui cherchent un stage ou à s’insérer sur le marché du travail. Pour les y aider, l’Arpejeh s’appuie sur un réseau qui compte des dizaines de grandes entreprises. Très larges, ses missions incluent également des visites d’entreprise, du parrainage ainsi que des ateliers pour apprendre à rédiger un CV, une lettre de motivation ou se préparer aux entretiens d’embauche. L’Arpejeh constitue donc un formidable levier pour trouver un premier emploi en situation de handicap.

3. Surfez sur le site de LADAPT

Le site internet de L’Association pour l’Insertion Sociale et Professionnelle des Personnes Handicapées (L’ADAPH) s’est enrichi d’une rubrique qui recense des offres d’emploi handicap, émanant d’entreprises partenaires. Cette structure organise aussi tous les ans une « Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées ». Au programme : des événements autour du thème « Handicap et emploi » partout en France.

4. Consultez les offres d’emploi de l’Agefiph

L’espace emploi de l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (Agefiph) est une mine d’or qui publie des milliers d’offres d’emploi (plus de 58 000 recensées en avril 2020) et des informations sur l’actualité des secteurs et métiers qui recrutent les personnes en situation de handicap. Cette structure permet également d’identifier les entreprises qui s’engagent à donner de l’emploi aux travailleurs handicapés. Il ne reste plus ensuite qu’à leur envoyer des candidatures spontanées ! Si vous n’avez pas trouvé le job de vos rêves sur ce site, faites un tour sur le forum de recrutement de Talent Handicap.

5. Regardez ce que propose la fonction publique

Savez-vous qu’il existe des conditions particulières d’accès pour les personnes handicapées désireuses d’intégrer la fonction publique ? Que vous vouliez devenir fonctionnaire ou agent contractuel, vous pourrez bénéficier de certains aménagements lors des concours administratifs. Regardez également du côté des villes signataires de la charte « Commune-Handicap » dont l’objectif consiste à faciliter l’emploi des personnes handicapées.

6. Renseignez-vous sur les entreprises adaptées

Une entreprise adaptée, qu’est-ce que c’est ? Une structure qui emploie a minima 80 % de travailleurs handicapés. Hormis cette particularité, elle fonctionne comme n’importe quelle entreprise, si ce n’est qu’elle touche des subventions de l’État pour l’adaptation des postes de travail. Si vous êtes embauché(e) par une entreprise adaptée, vous signerez un contrat de travail classique (CDD ou CDI) et serez soumis(e) aux mêmes règles que n’importe quel autre salarié. Votre rémunération enfin, sera au moins égale au SMIC (10,15 euros brut de l’heure en 2020). Pour connaître la liste des entreprises adaptées qui concilient emploi et handicap, rapprochez-vous de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) la plus proche de chez vous.

7. Envisagez d’intégrer un ESAT

Un Établissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) est une structure médico-sociale de travail protégé, réservée aux personnes dont le handicap est tel qu’il ne leur permet pas de travailler dans une entreprise « classique ». Si vous intégrez un tel établissement, vous bénéficierez d’un double soutien : médico-social d’une part, éducatif de l’autre. Attention cependant, la rémunération peut être moindre que celle proposée en entreprise adaptée (entre 55 et 110 % du salaire minimum). Elle reste cependant maintenue en cas de maladie durant la période d’indemnisation par l’Assurance maladie.

1Ministère du Travail

Mentions légales
Logo

Pour voyager sans frais à l'étranger

Description de l'offre

1 carte de paiement internationale, 0 frais à l'étranger sur les paiements / retraits / virements, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre