Aller au contenu principal
Image bannière
 Jeunes diplômés les salaires par métier

Combien gagnent les jeunes diplômés ?

6 minutes
Mis à jour le 27/10/2022
logo agence morse agence editoriale

Vous avez terminé un parcours d'études et obtenu votre diplôme, vous voilà donc fin prêt à entrer dans le monde du travail ! Mais vous vous interrogez : quel est le salaire d'un jeune diplômé ? Voici quelques éléments de réponses sur le salaire moyen par métier auquel vous pourrez prétendre en début de carrière.

Des écarts en fonction de différents critères

Les critères généraux

Chaque année, l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) publie ses chiffres sur l’évolution des rémunérations relatives aux salariés du privé en ETP (équivalent temps plein). Plusieurs critères généraux déterminent le salaire d'un jeune diplômé :

  • la zone géographique : les salaires pratiqués en région parisienne sont plus élevés qu'en province (l'écart est passé de 7 % en 2020 à 5 % en 2022). En province, les deux grands bassins d'emplois porteurs d'emploi sont la région Rhône-Alpes et le Nord.
  • le genre : selon les derniers chiffres de l'INSEE, les femmes gagnent encore 23 % de moins que les hommes (15,8 % de moins à travail équivalent), et cette différence hommes/femmes augmente quand on s'élève dans l'échelle sociale ;
  • la taille de l'entreprise : une start-up ne proposera pas les mêmes grilles de salaires qu'une grande entreprise, ses moyens n'étant pas les mêmes ;
  • la réputation des écoles de formation : les diplômés d’écoles renommées, dites "de 1er rang", peuvent prétendre à une rémunération plus élevée, même en début de carrière (salaire brut annuel moyen de 43 000 € par an).

 

À savoir : l'INSEE distingue le salaire moyen (moyenne de l'ensemble des salaires de la population considérée) du salaire médian (salaire pour lequel 50  % gagnent plus et 50 % gagnent moins). Dans cet article, nous nous référons au salaire moyen.

 

Le critère du niveau d'études

Le niveau d'études reste un élément déterminant pour le salaire d'un jeune diplômé. Si l'apprentissage (et l'alternance en général) a clairement le vent en poupe, la filière des études longues reste la plus prometteuse en matière de rémunération. On constate que les besoins importants de cadres sur le marché de l'emploi actuel augmentent l'employabilité des étudiants bac + 5, et, potentiellement, leur niveau de rémunération. La difficulté à recruter incite également les employeurs à embaucher des jeunes en sortie d'école.

Tous les chiffres aboutissent à une conclusion sans appel  : plus un jeune est diplômé, plus son salaire sera important. Les données chiffrées montrent que le salaire annuel moyen (en brut) pour un premier emploi est de 29 500 € pour un bac+2 (BTS, DUT, licence 2) et de 35  000  € pour un bac+3/bac+4.

Quant au niveau de salaire bac+5 d'un jeune diplômé en 2022, il s'élève à un brut moyen annuel de 39 000 €. Il a connu une progression de 2,2 % par rapport au salaire bac+5 d'un jeune diplômé en 2021 (contre 2 % entre 2020 et 2021). La hausse reste modérée, mais on observe malgré tout une dynamique de croissance.

Un jeune qui a décroché un doctorat perçoit, quant à lui, un salaire brut annuel de 39 500 €, tandis que le titulaire d'un MBA (Master of Business Administration) touche 42 000 € en moyenne.

À savoir : le salaire des jeunes diplômés issus d'écoles d'ingénieurs s'élève à 35 234 € brut par an, hors primes ; celui des diplômés d'écoles de commerce est un peu plus élevé (de l'ordre de 36  746  € brut par an en moyenne).

 

Le critère du secteur d'activité

Le salaire d'un jeune diplômé dépend aussi du secteur d'activité. Une étude de la Dares (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques) donne une idée des salaires nets mensuels en 2022 par secteur :

  • Professions juridiques et comptables : 3 300 €  ;
  • Secteur bancaire : 3 280 € ;
  • Secteur de l'assurance : 3 280 € ;
  • Secteur pharmaceutique : 3 280 € ;
  • Secteur de l'immobilier : 3 100 € ;
  • Secteur de la chimie : 3 161 €  ;
  • Bureaux d'études techniques : 3 041 € ;
  • Secteur de l'architecture : 2 880 € ;
  • Métallurgie : 2 778 € ;
  • Culture et communication : 2 656 € ;
  • Commerce : 2 421 €.

 

Selon les diplômes, l'emploi peut être plus ou moins ouvert. Les principaux secteurs de recrutement ont peu varié en 2022 : le secteur de la Recherche et Développement représente 20 % des embauches, suivi de près par le domaine de la "Gestion, finance et administration" (19 %), et par le commercial et le marketing (avec 18 %). Quant aux revalorisations salariales, les secteurs du transport et de la logistique (supply chain), du BTP et de la banque et assurance se sont distingués en 2022.

 

À savoir : ces données chiffrées ne peuvent être qu'approximatives et démontrent avant tout une tendance. Variables selon les sources d'information, elles dépendent également de différents facteurs (taille de l'entreprise, zone géographique...). 

Jeune diplômé : puis-je négocier mon salaire à l’embauche ?

Votre lettre de motivation et votre CV ont fait mouche, et vous êtes convoqué à un entretien d'embauche ! Vous êtes fier d'être arrivé jusqu'à cette étape, mais une question vous taraude  : est-il possible de négocier son salaire pour un premier emploi ? La réponse est oui  ! Même si la crise économique s'est invitée sur le devant de la scène, exposer ses prétentions salariales reste une pratique courante et acceptée. Vous êtes d'autant plus en situation de force que certains secteurs connaissent une véritable pénurie de personnel.

Pour réussir votre entretien d'embauche, prenez le temps de bien le préparer en amont et de réfléchir aux arguments que vous pourrez mettre en avant pour négocier votre salaire de jeune diplômé. Faites des recherches sur la situation financière de l'entreprise (via son site internet, les réseaux sociaux, voire votre entourage) et sur les salaires des personnes qui occupent la même fonction, et regardez de près les études de rémunération nationale dans votre secteur d'activité.

Après ce travail de recherche, réfléchissez à votre profil et à ce que vous pouvez apporter à l'entreprise. Plus vous réussirez à vous démarquer des autres candidats, mieux vous pourrez négocier le salaire qui vous sera attribué. Spécificité de la formation, renommée de l'école, stages effectués, compétences spécifiques, cours optionnels, activités extra-professionnelles, année de césure, séjour à l'étranger, pratique d'une langue, etc. : mettez tous ces arguments en avant pour valoriser votre candidature.

Et n'oubliez pas que les soft skills (ou compétences comportementales) sont actuellement très tendance dans le monde des recruteurs ! Ce registre est donc à creuser, en vous penchant – avec le plus d'honnêteté possible – sur vos atouts et vos limites.

 

À savoir : le salaire est important, mais il faut aussi prendre en compte les éventuels avantages en nature (tickets restaurants, aides à la garde d’enfant, chèques vacances, chèques cadeaux, locations de vacances, primes diverses ou 13e mois, voiture de fonction, etc.). Renseignez-vous lors de votre entretien !
Mentions légales
Logo

Assurance Auto

Description de l'offre

Pour être bien assuré et bénéficier de différents avantages "jeunes conducteurs" dont un stage de conduite post permis offert. 

Je découvre l'offre
Ne passez pas à côté de nos actualités, soyez notifié·es en temps réel.