Aller au contenu principal
personnage

Expert comptable

3 minutes
Publié le 14/06/2021 - Mis à jour le 12/07/2021

En un coup d'œil

Bac+8

Niveau d'études nécessaire

Bac général

Bac conseillé

Forte

Sélectivité des études

Oui

Alternance

Bonne

Insertion professionnelle

de 3200 € à 5000 €

Salaire débutant

Présentation
du métier

Description

Description

En charge des comptes des entreprises, l’expert comptable occupe une place prépondérante au sein des organisations. Choix stratégiques, réformes fiscales, lutte contre la fraude... La santé financière de la société dépend de ses analyses minutieuses et il s’agit du conseiller le plus proche des dirigeants. Une bonne moitié des experts comptables de France exercent comme salariés, avant d’éventuellement évoluer en tant que libéral.

Quel cursus pour devenir expert comptable ?

Avant d’accéder au statut d’expert comptable, il vous faudra maîtriser un ensemble de compétences gravitant autour de la gestion, du droit, de la fiscalité et des mathématiques. On commence idéalement par un Baccalauréat général. Si l’on pourrait imaginer que la spécialisation en mathématiques est la plus adaptée, de nombreuses tâches comptables sont dorénavant automatisées. On conseillera ainsi plutôt les sciences économiques et sociales.

Une fois le Bac en poche, les études pour devenir expert-comptable sont le plus souvent constituées de 3 diplômes successifs. À commencer par le DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion), se préparant durant 3 ans. Il est possible de s’inscrire à cette formation en école de commerce, mais plusieurs établissements d’enseignement supérieur sont aussi spécifiquement centrés sur la comptabilité et la gestion. Un stage professionnel est obligatoire pour sa validation.

Vient ensuite le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion), octroyé au bout de 2 ans. Tout comme le DCG, le DSCG, celui-ci peut être suivi en alternance. À savoir que le Master CCA (Comptabilité-Contrôle-Audit) est un moyen détourné d’accéder aux études supérieures d’expert-comptable, mais nécessite d’être complété d’une équivalence au DSCG (correspondant à 2 unités d’enseignement manquantes). Ce master a néanmoins l’avantage d’être disponible en université tout en ouvrant d’autres opportunités pour celles et ceux dont le taux de réussite n’est finalement pas suffisant pour aller plus loin.

Et pour finir, le Diplôme d’Expertise Comptable (DEC), qui s'étale sur 3 ans : ce sont en fait 3 années de stage, généralement au sein de cabinets d’expertise comptable. Cela permet d’ores et déjà d’acquérir une expérience professionnelle solide tout en éprouvant les connaissances accumulées jusqu'ici. À l’arrivée, une soutenance de mémoire, une épreuve écrite de déontologie et une épreuve écrite de révision légale et contractuelle concluent la formation.

Et après les études pour devenir expert comptable ?

Les jeunes diplômés peuvent alors se diriger d’un côté vers une carrière de Commissaire aux comptes s’ils ont orienté le stage de leur DEC en ce sens, et de l'autre, la porte vers le métier d’expert comptable s’ouvre enfin. À ce titre, on peut accéder aux directions financières de grandes entreprises, en tant que salarié.

Néanmoins, l’évolution suivie par beaucoup d’experts comptables est celle du libéral. À cet effet, il est obligatoire d’avoir prêté serment auprès de l’Ordre des experts comptables.

En tant qu’expert comptable, la fiche de poste demande certes un vrai esprit d'analyse, une rigueur et une veille constantes à cultiver soi-même, mais aussi un sens profond du relationnel. Il est primordial pour échanger et conseiller du mieux possible les dirigeants, ainsi que pour les présentations de comptes annuels, l’une des principales missions des experts comptables.

À cela s’ajoutent les précieux contrôles de gestion, visant à jauger puis perfectionner la rentabilité des différentes activités d’une entreprise. Chaque expert-comptable voit ainsi son métier ponctué d’échéances importantes, l’amenant régulièrement à devoir travailler plus tardivement, voire même les week-ends. En cabinet, de nombreux déplacements chez les clients sont aussi à prévoir.

Ces contraintes de vie sont contrebalancées par un salaire particulièrement élevé chez les 20 000 experts comptables recensés en France. En entreprise, il se situe entre 45 000 € et 90 000 € brut par an selon l’expérience. En cabinet, il est de l’ordre de 50 000 € à 120 000 €.

Formation
Mentions légales