Aller au contenu principal
personnage

Prélèvement à la source et jobs étudiants

4 minutes
Publié le 02/11/2021 - Mis à jour le 15/02/2022
logo cidj info jeunesse

Depuis le 1er janvier 2019, les impôts sur le revenu sont directement prélevés chaque mois sur le salaire des employés. Mais qu’en est-il du prélèvement à la source pour les étudiants qui ont des jobs d’été, des jobs étudiants, ou encore des indemnités de stage ? Sont-ils eux aussi concernés par le prélèvement à la source ? Comment est-il calculé ? Décryptage.

Job d'été et prélèvement à la source

Comment marche le prélèvement à la source ?

L’impôt sur le revenu est, depuis 2019, prélevé à la source. Cela signifie que votre impôt est directement pris sur votre salaire. Pour connaître le taux d’imposition de chaque salarié, le Trésor public prend en compte les revenus de l’année précédente. En cas de changement de situation, il réajuste en fin d’année et procède à un remboursement ou au contraire à un prélèvement plus important.

Lorsqu’un jeune salarié n’a encore jamais payé d’impôt, le fisc s’appuie sur un taux de prélèvement non personnalisé, appelé aussi taux neutre, correspondant à un barème défini en fonction de la rémunération nette que lui verse l’employeur : 0 % en dessous de 1 420 €, 0,5 % s’il touche entre 1 420 et 1 475 €, 1 % entre 1 475 et 1 570 €, etc. En fonction du montant réel de l’impôt connu au moment de la déclaration, le Trésor public pourra attribuer un taux personnalisé l’année suivante.

 

Le cas des étudiants qui ont un job d’été ?

Si vous êtes étudiant et que vous commencez à travailler, vous êtes, au même titre que n’importe quel salarié, concerné par le prélèvement à la source. Mais le cas des étudiants est un peu particulier. En effet, si vous avez un job d’été, vous bénéficiez d’un abattement fiscal équivalent à 3 fois le SMIC mensuel (4 663 € en 2021). Si vous travaillez uniquement 2 mois pendant l’été pour vous faire un peu d’argent et que votre salaire est inférieur à 1 420 € par mois, le taux neutre appliqué est de 0 %. Vous n’aurez donc aucun prélèvement sur votre salaire.

En revanche, si vous touchez plus de 1 420 € par mois, les impôts considèrent que vous êtes imposable. Ils vont donc vous appliquer un taux neutre sur la base de votre salaire net. Néanmoins, si vous ne travaillez que 2 mois l’été et que l’ensemble de vos revenus annuels ne dépassent pas le montant de l’abattement soit 4 663 €, vous n’êtes pas imposable. Le fisc aura quand même prélevé sur votre salaire un certain montant qu’il ne vous remboursera qu’un an plus tard lorsque vous aurez fait votre propre déclaration d’impôt et qu’il connaîtra le montant réel de vos revenus.

 

Quid des jobs étudiants et du prélèvement à la source ?

Les jobs étudiants effectués pendant l’année sont soumis aux mêmes conditions que les jobs d’été. Vous pouvez déduire 4 663 € (en 2021) de vos revenus annuels. Si la première année votre job étudiant est payé moins de 1 420 € par mois, le fisc appliquera le taux neutre de 0 %. Si vous touchez plus de 1 420 € par mois, il appliquera un taux évalué en fonction de votre salaire comme expliqué plus haut et vous prélèvera chaque mois ce pourcentage.

Que vous ayez un job étudiant ou un job d’été, lorsque vous remplissez votre déclaration sur Internet, indiquez la totalité de votre salaire et surtout n’oubliez pas de cocher la case « étudiants ». L’abattement sera alors automatiquement appliqué. Selon les montants déclarés sur votre feuille d’impôt, le fisc vous remboursera le trop-perçu à la fin de l’année ou vous demandera le complément.

Bon à savoir : Pour avoir un taux adapté à votre situation, vous pouvez demander un taux personnalisé après votre première déclaration d’impôt. Pour cela connectez-vous à votre espace sur impôt.gouv.fr et demandez à modifier le taux pris à la source.

Indemnités de stage : qu'en est-il du prélèvement à la source ?

Les étudiants qui ont des indemnités de stage ou qui ont signé un contrat d’apprentissage bénéficient d’un abattement fiscal de 18 655 € pour la déclaration 2021. Si vos indemnités de stage ne dépassent pas cette somme, vous n’avez aucun impôt à payer et n’aurez donc pas de prélèvement à la source. Mais supposons que vous ayez des indemnités de stage de 2 000 € par mois pendant 12 mois. Dans ce cas, votre employeur n’appliquera le prélèvement à la source que lorsque vos revenus dépasseront le seuil d’exonération fiscale, c’est-à-dire à partir du 10e mois.

Attention : cette règle ne s’applique qu’aux étudiants en formation initiale dans une école ou à l’université. Les stagiaires de la formation professionnelle ne bénéficient pas de cet abattement.

Quel taux sera appliqué si vous êtes rattaché à la déclaration de vos parents ?

Vous êtes majeur et encore rattaché au foyer fiscal de vos parents ? On pourrait dans ce cas se demander si c’est le taux d’imposition de vos parents qui est pris en compte dans le prélèvement à la source. Rassurez-vous, ce n’est pas le cas. Votre employeur appliquera le taux correspondant à votre rémunération. Il sera nul si vous gagnez moins de 1 420 €.

  • Si vous avez perçu des revenus inférieurs à 3 fois le SMIC vous êtes non imposable. Le trésor public remboursera les sommes prélevées à vos parents puisque vous êtes rattaché à leur foyer fiscal.
  • Si au contraire vous devez payer des impôts, vos parents devront payer le surplus réclamé.
Mentions légales
Logo

Pour maitriser votre budget

Description de l'offre

1 carte de paiement à contrôle de solde, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre