Aller au contenu principal
personnage

Job étudiant : comment déclarer vos revenus ?

5 minutes
Publié le 25/10/2021 - Mis à jour le 01/02/2022
logo cidj info jeunesse

Si, parallèlement à vos études, vous gagnez de l’argent grâce à des stages ou à un job, vous devez déclarer vos revenus. Car qui dit revenus dit impôts. Faut-il être rattaché à la déclaration de vos parents ? Pouvez-vous bénéficier d’exonérations ? Quels sont vos revenus imposables ? Rassurez-vous, ça n’est pas aussi compliqué qu’il y paraît. On vous explique tout.

Déclaration distincte ou rattachée au foyer fiscal parental ?

C’est l’une des premières décisions à prendre. Allez-vous rester rattaché à la feuille d’impôts de vos parents ou voler de vos propres ailes ?

Si vous êtes mineur, vous êtes obligatoirement rattaché au foyer fiscal de vos parents.

Si vous êtes majeur et que vous avez moins de 25 ans au 1er janvier de l’année d’imposition, vous avez le choix entre deux options :

  • Faire votre propre déclaration d’impôt sur le revenu.
  • Etre rattaché à la feuille d’impôt de vos parents. Dans ce cas, vous devez rédiger une demande sur papier libre expliquant que vous renoncez à être imposé personnellement et demandant le rattachement. Cette demande doit être signée et conservée afin que vos parents puissent attester de votre rattachement en cas de contrôle par l’administration fiscale.

Si vous avez eu 18 ans au cours de l'année, vous restez à la charge de vos parents jusqu’à votre majorité. Ils déclarent les revenus que vous avez perçu du 1er janvier à votre date d’anniversaire. Si vous choisissez de faire votre propre déclaration de revenus après cette date, vous devrez déclarer les revenus perçus entre vos 18 ans et le 31 décembre de l’année en cours.

Si vous avez 25 ans ou plus au 1er janvier de l’année en cours, vous êtes dans l’obligation de remplir votre propre déclaration de revenus.

Déclaration parentale ou personnelle : comment choisir ?

Vous avez raison de vous poser la question car le choix n’est pas si simple. En réalité, il est même assez complexe. Il est important de bien peser les avantages et les inconvénients :
 

Rester rattaché au foyer fiscal 

Les plus :

  • Cela permet à vos parents d’augmenter leur nombre de parts fiscales (une demi-part pour les deux premiers enfants, une part supplémentaire pour le troisième) et donc de diminuer leur impôt.
  • Ils peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt de 183 € pour frais de scolarité et d’un abattement sur la taxe d’habitation.
  • Ils continuent à toucher des prestations sociales s’ils en étaient bénéficiaires.

Les moins :

  • Vos revenus peuvent augmenter les impôts de vos parents s’ils dépassent les abattements fiscaux concédés pour les jobs étudiants, les stages et les contrats d’apprentissage (4 663 euros pour les jobs étudiants et stages, 18 655 euros pour les apprentis)
  • Vous ne touchez pas la prime d’activité.
     

Ne pas rester rattaché au foyer fiscal 

Les plus :

  • Vos parents ne sont plus imposés sur vos revenus.
  • Si vous ne vivez pas chez vos parents et qu’ils vous versent une pension pour vos dépenses de logement et d’alimentation, ils peuvent déduire de leur déclaration de revenus la somme qu’ils vous versent chaque mois. Elle est plafonnée à 5 959 € maximum par enfant majeur (plafond de 2021 sur les pensions versées en 2020) par an.
  • Si vous vivez chez vos parents, ils peuvent déduire un montant forfaitaire de 3 542 € sans justificatif.
  • Vous pouvez bénéficier de la prime d’activité si vous remplissez les conditions suivantes : être majeur, ne pas être rattaché à la déclaration de vos parents, gagner plus de 976,12 euros net par mois en 2021.
     

Bon à savoir : Pour savoir quelle solution est la plus avantageuse pour vous et vos parents, nous vous conseillons de faire une simulation sur le site des impôts.

Quelles sont les exonérations d'impôts possibles pour les étudiants ?

  • Vous avez une activité salariée pendant vos études et vous avez moins de 25 ans ? Vous pouvez déduire de vos revenus 4 663 euros (impôts 2021). Dans ce cas, vous devez déclarer la totalité des revenus perçus sans déduire d’abattements. Ceux-ci seront déduits automatiquement. 

Attention : N’oubliez pas de cocher la case « étudiants ».
 

  • Vous êtes apprenti ou stagiaire, vous bénéficiez d’un abattement de 18 655 euros en 2021 sur vos revenus perçus en rémunération de votre contrat d’apprentissage/stage.

Attention : dans ce cas vous devrez cocher la case « apprentis/stagiaires.
 

  • Vous êtes à la fois apprentis/stagiaires ET étudiants : Vous devez déclarer vos revenus après avoir déduit les abattements dont vous êtes bénéficiaire.

Quels sont les revenus imposables ?

Certains revenus sont à déclarer et d’autres non :
 

Les revenus à déclarer : 

  1. Les revenus de votre job étudiant/job d'été/activité salariée exercée en parallèle à vos études s’ils sont supérieurs à 4 663 € (3 fois le Smic).
  2. Les revenus perçus de vos activités de micro-entrepreneurs.
  3. Les indemnités de stage en entreprise ou le salaire de votre contrat d'apprentissage qui dépassent 18 655 euros.
  4. Les revenus perçus dans le cadre d'un contrat de professionnalisation.
  5. Les bourses d'études allouées pour des travaux ou des recherches déterminés.
  6. Les allocations d'année préparatoire et sommes versées par l'État aux étudiants d'une école administrative.
     

Les revenus à ne pas déclarer

  1. Les bourses sur critères sociaux (qu'elles soient versées par un Crous ou une région).
  2. Les aides au logement.
  3. Les indemnités de stage si elles sont inférieures à 18 655 € (imposition 2021).
  4.  Les revenus de votre job étudiant si vous n'avez pas touché plus de 4 663 € (3 fois le Smic).
  5. Le salaire en alternance (contrat d'apprentissage) si la somme n'excède pas 18 655 € en 2021.
  6. L'indemnité mensuelle et l'indemnité supplémentaire versées dans le cadre de l'accomplissement du volontariat international (VIE et VIA).
  7.  L'indemnité versée dans le cadre d'un contrat de volontariat de solidarité internationale (VSI).
  8. L'indemnité perçue dans le cadre d'un service civique.
  9. La gratification et la prise en charge des frais versés dans le cadre d'une mission du corps européen de solidarité (CES).
  10. L'indemnité versée dans le cadre du volontariat associatif.
Mentions légales
Logo

Pour maitriser votre budget

Description de l'offre

1 carte de paiement à contrôle de solde, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre