Aller au contenu principal
personnage

Gérer un budget étudiant : nos astuces

5 minutes
Publié le 06/11/2020 - Mis à jour le 11/07/2022
logo agence morse agence editoriale

Quitter le foyer parental pour prendre un logement étudiant est la première étape vers l'indépendance. Même si on savoure cette nouvelle vie qu'on a tant attendue, l'autonomie suppose également quelques contraintes. Il faut apprendre à gérer ses dépenses, avec un budget mensuel souvent restreint et le coût de la vie qui s'emballe n'est pas fait pour arranger les choses. Comment gérer un budget étudiant ?  Petit tour d'horizon pour ne pas finir tous les mois dans le rouge...

Évaluer vos frais de scolarité

Pour les étudiants de moins de 28 ans en parcours universitaire qui remplissent les conditions de ressources, le dispositif des bourses de l'enseignement supérieur constitue une aide précieuse. Pour l'année scolaire en cours (2021-2022), le montant annuel de la bourse, versée sur 10 mois, est variable selon l'échelon : entre 1042 € (échelon 0 bis) et 5 736 € (échelon 7).

Mais, que vous soyez bénéficiaire d'une bourse ou pas, vous devrez gérer votre budget. Le budget d'un étudiant comporte des postes incontournables, comme pour tout un chacun. Listez vos recettes (aide parentale, jobs, bourse, allocation logement...) et vos dépenses. Les frais principaux pour un étudiant sont les suivants :

 

Le logement

Le loyer est probablement le poste budgétaire qui pèse le plus lourd pour un étudiant. Selon l'étude 2021 de l'UNEF (Union nationale des étutiant·e·s de France), le budget mensuel étudiant 2022 est nettement plus élevé à Paris que dans d'autres villes. Sans surprise, la capitale affiche en effet les loyers les plus chers (850 € par mois), les moins chers étant au Mans (353 € par mois), soit une différence de 497 € par mois.

Avant de vous engager sur un logement, faites une simulation de votre aide au logement potentielle sur le site de la CAF. Après confirmation de la caisse sur le montant de l'aide accordée, vous y verrez plus clair sur le budget prévisionnel à mettre en place.

 

Le transport

Pour le transport, autre poste incontournable, on observe des différences importantes d'une ville à l'autre. Des aides sont possibles : forfait étudiant et carte abonnement SNCF pour les moins de 26 ans ; aides au transport collectif accordées par les régions ; aides spécifiques en Île-de-France (carte Navigo, Vélib' gratuit...).

 

Les charges courantes

Les charges courantes à assumer tout au long de l'année représentent une partie importante du budget mensuel étudiant. Elles sont nombreuses : électricité, chauffage, eau, gaz, Internet, assurance logement... Certaines sont souvent comprises dans le prix du loyer, ou peuvent être partagées (et donc allégées) si vous avez opté pour une colocation. Si vous avez une voiture, il faut aussi rajouter les frais d'essence, d'entretien et d'assurance.

 

La mutuelle étudiante

L'assurance santé est un budget à ne pas négliger. Souscrire une mutuelle étudiante permet de faire face aux frais de santé qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale. À vous de choisir parmi les multiples offres du marché, en n'oubliant pas de comparer les différentes garanties.

À savoir : un étudiant peut prétendre, sous conditions de ressources, à la CSS (Complémentaire santé solidaire), qui a remplacé les dispositifs CMU-C et ACS.

 

Les repas

Les dépenses pour les repas sont variables selon vos habitudes de vie... et la fréquence de vos retours chez vos parents ! Mais il faut compter, en moyenne, entre 250 à 300 € par mois. Pensez aux repas du CROUS, très économiques pour un budget étudiant, et cuisinez le plus possible. Votre santé et votre compte bancaire vous remercieront !

 

Les frais d'inscription dans l'établissement

Les frais de scolarité ne sont à payer qu'une seule fois dans l'année, mais il faut néanmoins les prendre en compte. Pour la rentrée 2022, ils restent inchangés :

  • 170 € pour la licence
  • 243 € pour le master
  • 380 € pour le doctorat
  • 601 € pour le diplôme d'ingénieur (sauf exception).

Les étudiants boursiers sont exonérés de ces frais d'inscription.
Par contre, le coût d'inscription dans certaines écoles privées peut vite s'envoler et atteindre plusieurs milliers d'euros par an.

Comment faire des économies ?

Outre les dispositifs déjà abordés précédemment (logement, transport, repas du CROUS...), d'autres aides existent pour alléger votre budget mensuel étudiant. Si vous avez moins de 18 ans (il y en a quelques-uns parmi vous !), pensez à l'aide de 300 € du Pass Culture.

Sachez également que les étudiants de moins de 26 ans bénéficient d'un accès gratuit dans les musées et les monuments nationaux. Pour les vacances, l'ANCV (Agence nationale pour les chèques-vacances) accorde une aide de 250 € aux jeunes de 18 à 25 ans, sous conditions de ressources, pour profiter d'une offre de séjours à prix réduit.

Pour mieux gérer votre budget étudiant, vous pouvez aussi changer vos habitudes quotidiennes en baissant le thermostat de votre chauffage, en privilégiant le marché de l'occasion pour vos achats, en préférant la réparation au remplacement, etc. En optant pour un mode de vie plus minimaliste, vous servirez en même temps la cause du développement durable.

Et surtout, tenez vos comptes ! Si le mode papier vous rebute, utilisez l'une des nombreuses applications disponibles pour gérer votre budget mensuel étudiant.

Trouver un job pour participer au financement de vos études

Dans la vie étudiante, sorties, loisirs et culture prennent une place importante, mais ces plaisirs représentent un coût certain. Un bon moyen pour assumer seul ces dépenses est de trouver un job étudiant. Travailler pendant une partie de vos vacances, voire sur votre temps libre pendant l'année, est un bon moyen pour gagner de l'argent et ne pas culpabiliser de peser sur le budget parental.

Les possibilités sont nombreuses : postes d'accueil ou de caisse, soutien scolaire, service de bar (pour les plus de 18 ans), baby-sitting, pet-sitting, etc. Pensez aussi aux jobs de nuit, plébiscités par les étudiants car ils permettent une souplesse d'organisation.

À partir de 17 ans, préparer le BAFA ouvre également de nombreuses opportunités. Des aides financières peuvent être accordées par la CAF et les collectivités territoriales (mairie, département). Face à la pénurie de main-d'œuvre actuelle dans le secteur de l'animation, l'État a mis en place pour 2022 une aide exceptionnelle de 200 €, cumulable avec les dispositifs existants.

Logo

Prêt étudiant et apprenti

Description de l'offre

Pour financer à taux préférentiel vos frais de scolarité, vos études à l'étranger, votre logement, votre voiture… bref, tout ce qui fait votre vie étudiante.

Mention pédagogique

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Je découvre l'offre