Aller au contenu principal
Image bannière
prépa littéraire, tout savoir

Hypokhâgne, prépa Chartes : une prépa littéraire, ça se prépare

4 minutes
Mis à jour le 13/10/2022
youzful logo

Première année de prépa littéraire, la classe d’hypokhâgne, accessible après le bac, permet d’acquérir de solides bases en lettres, langues ou encore histoire. Si vous poursuivez en khâgne, vous aurez, au terme de votre prépa, accès à des concours d’établissements prestigieux comme les Écoles normales supérieures (ENS), l’École du Louvre, des écoles de commerce et de management…
Mais pour réussir en prépa littéraire, vous devrez être capable d’assumer un rythme de travail intensif et soutenu pendant 2 ans.

Après le bac, vous pouvez choisir d’intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE). Il en existe dans le domaine scientifique, littéraire, artistique ou économique. Quelle que soit la spécialité, vous bénéficierez en prépa d’un enseignement de haut niveau dispensé dans un lycée dans une classe comptant peu d’élèves.

En 2021-2022, 83 400 étudiants étaient inscrits en CPGE, dont 63 % en filière scientifique, 22 % en prépa économique et 14,8 % en classe préparatoire littéraire.

La classe préparatoire littéraire se compose de 2 années : hypokhâgne puis khâgne. Pour être admis en classe prépa d’hypokhâgne, vous devez justifier d’un très bon dossier scolaire et dexcellents résultats dans diverses matières : français, histoire-géographie, philosophie, langues…

Après une formation en hypokhâgne et khâgne, vous aurez acquis une solide culture générale dans les disciplines littéraires, une capacité à assumer une charge importante de travail et des méthodes. Autant d’atout pour réussir les concours des grandes écoles.

Une prépa littéraire, qu'est ce que c'est ?

Il existe plusieurs catégories de CPGE littéraires :

  • En hypokhâgne, la prépa A/L est orientée lettres classiques et comprend des enseignements en littérature, langues, philosophie, histoire-géographie, etc.
     
  • La prépa B/L intègre, en parallèle des disciplines littéraires, des enseignements en mathématiques et en sciences économiques.
     

En khâgne, vous pourrez choisir une prépa A/L classique qui prépare au concours de l’ENS de Paris et dans laquelle des enseignements de langues anciennes sont obligatoires, ou une prépa A/L moderne qui prépare au concours de l’ENS Lyon et dans laquelle les langues anciennes ne sont pas obligatoires.

La prépa B/L permet de préparer les concours des ENS Lyon, Paris-Ulm et Paris-Saclay.
Il existe également la prépa Saint-Cyr lettres qui permet de préparer le concours de l’école militaire de Saint-Cyr, ainsi que la prépa Chartes pour ceux qui souhaitent intégrer l’École des chartes, spécialisée dans la conservation des fonds des bibliothèques et des musées.

La classe prépa arts et design prépare quant à elle au concours design de l’ENS Paris-Saclay.

Quelle que soit la CPGE que vous choisirez, vous devrez faire preuve d’assiduité, de motivation et de ténacité tout au long de votre cursus. Une formation en prépa représente, entre les cours et le travail personnel à fournir, une cinquantaine d’heures de travail hebdomadaires minimum.

En contrepartie, vous bénéficierez d’un enseignement approfondi dans les disciplines littéraires.

« En prépa, les cours n’ont plus rien à voir avec ceux de terminale. En histoire, par exemple, lorsque l’on étudie un texte, on doit, un peu comme un détective, essayer de trouver des indices pour comprendre qui est l’auteur, l’époque à laquelle il a écrit, son milieu social, etc. », explique Isabelle qui a suivi une prépa A/L.

Comment entrer en hypokhâgne ?

Les prépas littéraires s’adressent à des bacheliers généraux qui ont un fort intérêt pour les lettres, les langues, l’histoire, la philosophie… et qui ont de bons résultats dans ces matières.

La candidature se fait sur la plateforme Parcoursup. Les jurys étudient le dossier scolaire, les notes, les appréciations des professeurs et portent une attention particulière à l’investissement et à la motivation de l’élève, sa capacité à travailler et à progresser.

Quels sont les débouchés après un cursus en hypokhâgne et khâgne ?

La plupart des étudiants d’hypokhâgne poursuivent en deuxième année, mais certains n’ont pas le niveau requis pour intégrer la classe de khâgne. Ils ont la possibilité de redoubler ou de continuer leurs études en deuxième année de licence ou de postuler dans d’autres filières, par exemple, à un concours en institut d’études politiques.

Si vous terminez votre prépa littéraire et que vous validez le cycle de 2 ans, de nombreuses possibilités s’offrent à vous. Vous pourrez vous présenter aux concours de diverses grandes écoles et serez bien armé pour réussir les épreuves d’admission.
Vous pourrez, par exemple, intégrer une école normale supérieure en vue de devenir enseignant-chercheur en histoire, géographie, philosophie, littérature, langues anciennes…
Vous pourrez entrer en institut d’études politiques (IEP) pour bénéficier d’un enseignement pluridisciplinaire en droit, économie et sociologie, qui vous ouvrira les portes de la haute fonction publique, de la finance, du management ou du journalisme.

Vous pourrez intégrer des établissements spécialisés comme l’École du Louvre et devenir régisseur d’œuvres d’art, chercheur en archéologie, conservateur du patrimoine ou commissaire-priseur.
Vous pourrez entrer dans une école de commerce et de management et bénéficier d’une formation qui vous ouvrira de larges possibilités dans le secteur privé…

Mentions légales
Logo

Pour maitriser votre budget

Description de l'offre

1 carte de paiement à contrôle de solde, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre
Ne passez pas à côté de nos actualités, soyez notifié·es en temps réel.