Aller au contenu principal
# Découvrir les secteurs d'activités

Funéraire

4 minutes
Publié le 31/01/2023
youzful logo

Du conseil aux familles endeuillées à la réalisation de monuments funéraires en passant par l’organisation des obsèques, l’entretien des chambres funéraires et la gestion des cimetières, le secteur du funéraire propose divers métiers accessibles avec des formations de différents niveaux.

Présentation
du secteur

Selon la CPFM (Confédération des professionnels du funéraire et de la marbrerie), le secteur funéraire emploie en France quelque 25 000 personnes.

Avec, en France, plus de 650 000 décès par an et une population vieillissante, le domaine funéraire a de beaux jours devant lui et devrait continuer à recruter dans les prochaines années.

La profession est réglementée et les entreprises doivent recevoir une habilitation de la préfecture pour pouvoir exercer. Une liste des opérateurs funéraires habilités en France est accessible et consultable. Chaque préfecture publie par ailleurs sur son site la liste d’opérateurs funéraires habilités au niveau départemental.

Les questions à se poser avant de travailler dans le secteur funéraire

Mais avant de vous orienter vers un métier dans les services funéraires, vous devrez réfléchir à certains points.
Vous serez confronté au quotidien à la douleur de familles endeuillées ayant perdu un parent, un conjoint, un enfant… Vous devrez être capable de les écouter et de les soutenir, faire preuve d’empathie tout en veillant à ne pas vous laisser submerger par les émotions. Vous devrez être à même de prendre du recul. Les métiers du funéraire exigent capacités relationnelles, discrétion et un bon équilibre psychologique.

Si vous choisissez une profession qui nécessite un contact avec le défunt (transport de corps, soins de conservation, inhumation et crémation…), vous serez en contact direct avec la mort.
Il est préférable avant de vous engager dans votre projet professionnel de faire des stages pour découvrir la réalité du métier que vous visez, ce qui vous permettra de vérifier si vous avez les aptitudes nécessaires pour l’exercer.

Quelles études pour travailler dans le funéraire ?

Les formations pour travailler dans les services funéraires sont diverses et dépendent de la fonction visée.
Pour certains métiers, il n’existe pas de cursus spécifiques mais certains diplômes plus généralistes peuvent être de bonnes voies d’entrée. 
Certaines professions sont par contre réglementées et exigent des diplômes d’État.

 

  • CAP marbrier de bâtiment et de décoration 

Au cours de cette formation de 2 ans, vous apprendrez à fabriquer, restaurer  et poser différents types d’ouvrages et interviendrez sur divers types de pierres : marbre, grès, granit…

 

  • Bac pro métiers et arts de la pierre

Il forme en 3 ans des spécialistes de la fabrication de pièces et éléments décoratifs capables d’intervenir sur de la pierre, du marbre ou du granit.

 

  • Diplôme de conseiller funéraire

Cette formation diplômante inscrite au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) comprend 140 heures d’enseignement.
Au programme : connaissances administratives, hygiène, sécurité et ergonomie, législation et réglementation funéraire, psychologie du deuil, pratiques et rites funéraires…

 

  • Diplôme national de thanatopracteur

Ce diplôme d’État est proposé dans une dizaine d’établissements (universités et écoles privées).
La formation comprend environ 200 h d’enseignement théorique (théorie des soins de conservation, anatomie, hygiène, réglementation funéraire, gestion…) et un stage pratique de 200 h (soit une centaine de soins). 

 

  • Diplôme de maître de cérémonie

Cette formation intègre un stage pratique d’une semaine et 70 h de cours (enseignement en hygiène, psychologie et sociologie du deuil, pratiques et rites funéraires…). 

 

  • Diplômes bac 2/3 à dominante commerciale 

Si vous vous orientez vers un poste plus orienté conseil et vente, vous pourrez viser des formations généralistes axées commerce comme le BTS (brevet de technicien supérieur) négociation et digitalisation de la relation client (NDRC), le BTS management commercial opérationnel (MCO) ou le BUT (bachelor universitaire de technologie) techniques de commercialisation (TC)

Secteur funéraire : quels débouchés ?

Le domaine funéraire offre des débouchés dans les entreprises privées (pompes funèbres, opérateurs funéraires…) et des emplois dans le service public et les collectivités territoriales accessibles sur concours (postes de conservateur de cimetière, directeur des affaires funéraires…).

Zoom sur trois métiers du secteur.

 

Agent de chambre funéraire

L’agent de chambre funéraire (ou agent de chambre mortuaire) intervient dans une morgue rattachée à un établissement de santé.
Ses missions sont diverses : il prépare le corps avant l’arrivée des proches, assiste le médecin légiste en cas d’autopsie, le thanatopracteur lors de la réalisation des soins de conservation, etc.

 

Conseiller funéraire

Il accueille les familles endeuillées et les accompagne dans l’organisation des obsèques tout en veillant au respect des volontés du défunt et de la règlementation (par exemple le délai d'inhumation ou de crémation peut différer selon le lieu du décès : en France, à l’étranger ou en Outre-mer).
Le conseiller funéraire a aussi un rôle commercial (vente de cercueils et d’urnes notamment).

 

Conservateur de cimetière

Employé par une commune, le conservateur de cimetière gère les opérations funéraires, tient à jour les registres et veille au respect du règlement du cimetière.  
Il encadre une équipe d’agents municipaux (fossoyeur, gardien…) et s’occupe de la gestion administrative : il délivre les concessions funéraires, vérifie les concessions en état d’abandon, etc.

Mentions légales
Logo

Assurance Auto

Description de l'offre

Pour être bien assuré et bénéficier de différents avantages "jeunes conducteurs" dont un stage de conduite post permis offert. 

Je découvre l'offre
Ne passez pas à côté de nos actualités, soyez notifié·es en temps réel.