Aller au contenu principal
Image bannière
Tout savoir sur le phénomène digital nomad

Digital Nomad : le mouvement qui bouleverse les codes du travail

4 minutes
Publié le 12/10/2022
Logo uni-médias

La crise sanitaire a permis le développement du télétravail et, par conséquent, d’un nouveau type de travailleurs conciliant emploi et voyages : les nomades numériques. Leur credo : ne plus vivre là où se trouve leur job, mais travailler là où ils vivent.

Plus qu’une tendance, un véritable phénomène: aujourd’hui, 10,2 millions de travailleurs dans le monde ont opté pour le nomadisme (contre 6,3 millions en 2020). Et ce sont clairement les 25-35 ans qui donnent le ton : ils représentent près d’un Digital Nomad sur deux. Mais de quoi parle-t-on exactement ?

Qu'est-ce qu'un/une Digital Nomad ?

Digital Nomad, ou « nomade numérique » dans la langue de Molière. Autrement dit, une personne n’ayant pas de lieu de travail fixe. Une simple connexion internet lui suffit pour exercer son activité depuis n’importe quel endroit du monde. Une nouvelle façon de travailler qu’avaient anticipé dès 1997 le Japonais Tsugio Makinoto et l’Américain David Manners dans leur ouvrage « Digital Nomad ». « Dans la prochaine décennie, écrivaient alors les deux hommes, (…) la plupart des gens constateront que le lien géographique est en train de se dissoudre. Cela se fera progressivement et il faudra du temps pour que les gens se rendent compte qu’une révolution est en train de se produire, mais à la fin de ces dix années, la plupart des gens issus des pays développés se sentiront libres de vivre et de travailler où ils le veulent ».

Une démocratisation du nomadisme numérique qui s’est définitivement installée avec la sortie, 10 ans plus tard, du best-seller mondial « La semaine de travail de 4 heures ». Au fil des pages, son auteur, Tim Ferriss, explique qu’il est tout à fait possible de « travailler moins, gagner plus et vivre mieux » en larguant les amarres.

Quel est le profil type des Digital Nomad ?

Le Digital Nomad est souvent un jeune homme (59 %), marié (61 %) et qui voyage régulièrement avec son/sa partenaire (31 %). Autre donnée intéressante : 7 Digital Nomads sur 10 travaillent à temps plein : 36 % en tant que freelance, 33 % dans leur propre entreprise et 21 % en étant employés d’une seule entreprise.

Côté temps de travail, il apparaît que les nomades numériques travaillent en moyenne 46 heures par semaine, le plus souvent dans les technologies ou l’informatique (19 %), les services créatifs (10 %) ou encore l’éducation (9 %). Des postes qui leur permettent de confortablement gagner leur vie : 44 % d’entre eux touchent 75 000 dollars (77 600 euros) ou plus chaque année. Ils ne seraient que 21 % à dégager moins de 22 000 euros par an.

Enfin, leurs destinations privilégiées sont l’Indonésie, le Mexique, la Thaïlande, l’Espagne, la Colombie ou encore le Portugal. Plus globalement, ils séjournent dans 3 à 4 pays par an avec toujours les mêmes critères de choix : la qualité de la connexion internet disponible, le climat et le coût de la vie.

Quels sont les métiers compatibles avec le nomadisme digital ?

Rédacteur web, développeur web, graphiste, community manager, social média manager, programmeur, assistant virtuel, tuteur/enseignant, designer, traducteur, gestionnaire de communautés, photographe, coach/entraîneur, mais aussi responsable du marketing digital, responsable des ressources humaines, développeur de jeux vidéo, expert en science des données/analyste… Toutes les activités pouvant être effectuées en ligne sont envisageables.

 

Digital nomad : beaucoup d’avantages… Mais aussi quelques inconvénients

Les avantages de la vie nomade sont nombreux : la possibilité de voyager constamment – et donc de découvrir des pays et des cultures différentes –, des horaires de travail choisis, des clients et des missions sélectionnés en fonction de vos envies et/ou de vos centres d’intérêt… Bref, la vie de rêve !

Mais attention : malgré la grande liberté dont jouissent les digital nomads, ce mode de vie présente néanmoins quelques inconvénients. Le premier d’entre eux : l’incertitude quant aux revenus dégagés. Parce qu’il est le plus souvent travailleur freelance, impossible en effet pour le nomade numérique de savoir combien il gagnera à la fin du mois, une donnée qui dépend du nombre de réalisations et autres missions qui lui seront confiées. Ce qui est très difficile à anticiper. Et qui peut très vite devenir générateur de stress.

Autre difficulté rencontrée par les travailleurs nomades, l’isolement. Ne restant que quelques semaines ou quelques mois au même endroit, il est parfois difficile de créer des liens et/ou avoir une vie sociale. Sans parler du fait que changer régulièrement de lieu de vie peut être perturbant pour les routines de travail. Le fait de s’installer dans un environnement touristique, propre au loisir, et l’absence de régulations externes (contrôle hiérarchique, horaires de travail), sont également peu propices à la concentration et à la productivité.

Vous l’aurez compris, le nomadisme numérique implique donc une importante autodiscipline.

Digital nomad : quelles évolutions sont à prévoir ?

La pandémie de Covid-19 et les confinements successifs qu’elle a provoqués ont démocratisé le télétravail tout en faisant émerger des rêves de liberté. Ce qui, à terme, pourrait bien inciter de plus en plus de personnes à embrasser le mode de vie des digital nomads.

Une certitude : l’engouement pour le nomadisme numérique pousse les villes du monde entier à s’adapter pour rester compétitives. Comment ? En développant notamment des infrastructures d’accueil – comme des espaces de coworking et/ou de coliving (des colocations avec services intégrés) – et en investissant massivement dans le développement de solutions numériques (couverture réseau, fibre optique, etc.).

Dans le même temps, de plus en plus de pays travaillent à l’adaptation des règles de séjour en vigueur sur leur territoire (en créant par exemple des visas adaptés aux travailleurs nomades) ainsi qu’à la mise en place d’avantages fiscaux réservés aux travailleurs nomades.

Autant d’arguments qui, si vous êtes en mesure de changer vos habitudes de travail en faisant preuve d’une grande autodiscipline, devraient vous aider à tenter l’aventure.

Mentions légales
Logo

Pour voyager sans frais à l'étranger

Description de l'offre

1 carte de paiement internationale, 0 frais à l'étranger sur les paiements / retraits / virements, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre
Ne passez pas à côté de nos actualités, soyez notifié·es en temps réel.