Aller au contenu principal
Image bannière
Bien appréhender sa période d'essai

8 conseils pour réussir sa période d'essai

5 minutes
Publié le 13/10/2022 - Mis à jour le 14/02/2024
Logo uni-médias

Après avoir décroché un emploi, le ou la salarié(e) doit passer par une étape parfois difficile, mais pourtant nécessaire afin d’assurer son avenir au sein d’une entreprise : la période d’essai. On vous donne quelques astuces pour que la vôtre soit une réussite.

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, la période d’essai est pratiquée par l’immense majorité – pour ne pas dire toutes – des entreprises.

D’une durée moyenne de 4 mois renouvelables 1 fois pour les cadres (un ou deux mois pour les employés), elle a pour objectif de permettre à l’employeur d’évaluer les compétences du nouveau salarié dans son travail, notamment au regard de son expérience, et au nouveau salarié d’apprécier si les fonctions occupées lui conviennent. Voilà pour la théorie.

Dans la pratique, la période d’essai est souvent un moment stressant dans la vie professionnelle de tout un chacun. Encore plus si c’est la première : peur de ne pas être à la hauteur, que l’entreprise décide de rompre le contrat à tout moment, de ne pas s’intégrer à l’équipe… Les angoisses sont nombreuses et légitimes.

La priorité ? Vous mettre dans les meilleures conditions possibles

Ce matin, vous avez reçu l’appel que vous attendiez depuis votre entretien d’embauche : au bout du fil, le recruteur vous annonce que c’est vous qui avez été choisi pour le poste que vous convoitiez. Puis, avant de raccrocher, il vous informe que vous commencez dans une semaine. Dès lors, une règle s’impose : accepter l’idée que si vous avez été choisi, c’est que l’entreprise vous a jugé capable de faire ce job. Inutile donc de vous remettre en question et/ou de vous demander si vous allez être à la hauteur de votre mission. Vous le serez.

Une fois ce postulat intégré, appliquez-vous à prendre soin de vous : reprise d’un rythme de vie normal (finies les soirées à binger devant une plateforme de streaming bien connue…), check des tenues vestimentaires adaptées au monde du travail disponible dans la penderie, calcul de l’itinéraire le plus simple pour rejoindre vos futurs bureaux… Bref, tout ce qui peut être mis en place pour vous simplifier la vie doit l’être !

Réussir votre onboarding

Dès les premiers jours dans votre nouvelle entreprise, il est fort probable que vous bénéficiez d’un onboarding, ou « embarquement » en français. Concrètement, il s’agit d’un processus regroupant toutes les pratiques liées à l’accueil et à l’intégration d’un nouveau salarié. Cela va de la présentation des différents services qui l’entourent aux différents process liés à son poste, en passant par l’ensemble des processus de communication et de gestion de projet internes. Selon les entreprises, il peut durer le temps d’une simple journée d’accueil à plusieurs mois. Profitez-en pour vous familiariser avec votre nouvel univers et, surtout, n'hésitez pas à poser toutes les questions que vous jugerez utiles.

Analysez votre nouvel environnement

Suite à votre onboarding, mettez à profit votre période d’essai pour analyser votre nouvel environnement et vous imprégner de la culture de votre entreprise. Observez le comportement des salariés pour connaître leurs limites, leurs rites. Vos collègues déjeunent-ils ensemble le midi ? Est-ce qu’ils se tutoient ou vouvoient ? Quel est leur style vestimentaire ? Leurs relations sont-elles strictement professionnelles ?

En parallèle, ne dérogez jamais à LA règle d’or lorsqu’on arrive dans une nouvelle entreprise, à savoir, faire preuve de discrétion. Autrement dit, ne vous vantez pas, n’étalez pas votre savoir, ne jugez pas le travail de vos collaborateurs, n’essayez pas de vous mêler à toutes les conversations, ne feintez pas l’amitié avec des personnes que vous connaissez depuis quelques jours seulement… En plus d’être mal perçu, cela donnerait de vous une image négative.

N’hésitez pas à poser des questions, beaucoup de questions !

Osez, parlez, posez des questions à vos collègues, managers, directeur… Bref, montrez que vous êtes intéressé par ce que vous faites et par les gens qui vous entourent ! N’oubliez pas que c’est en communiquant que vous aurez une vision claire de vos priorités et que vous maximiserez vos chances de réussir votre période d’essai.

Prendre des initiatives ? Oui, mais…

Alors oui, savoir prendre des initiatives est une qualité appréciée par les managers. Attention cependant à ne pas remettre en question tous les fonctionnements de votre nouvelle entreprise. Gardez une posture humble et avenante, montrez-vous disponible et enthousiaste. Si vous avez travaillé dans d’autres entreprises par le passé, ne ramenez pas vos activités à ce que vous y faisiez. Chacun sa méthode. C’est à vous de vous adapter.

Soyez professionnel

L’un des objectifs de votre période d’essai est de montrer à vos nouveaux collaborateurs que vous serez un bon élément pour l’entreprise à moyen terme et à long terme. Vous devez donc leur prouver que vous êtes digne de confiance pour travailler au quotidien avec eux, et ce pendant plusieurs années. Alors soyez ponctuel, ne vous engagez pas sur des délais fantaisistes lorsque l’on vous confie une mission et rendez vos dossiers en temps et en heure.

Soyez force de proposition

En assimilant rapidement l’étendue de votre mission ainsi que les contours de votre champ d’action, vous serez très vite en mesure de mettre votre expérience (ou tout ce que vous avez appris durant vos études s’il s’agit là de votre premier emploi) à profit pour faire des suggestions utiles. Autrement dit, vous deviendrez force de proposition.

La période d’essai : un marathon, pas un sprint

Une période d’essai c’est long… Inutile donc de tout donner les trois premières semaines puis de disparaître progressivement des radars. Quoi qu’il arrive, restez concentré, ne vous relâchez pas.

Et si, malgré tous vos efforts, vous n’étiez pas conservé(e) à l’issue de votre période d’essai, pas de panique. Si vous avez suivi tous nos conseils (entre autres), cela signifie simplement que les missions que vous deviez effectuer au quotidien ne vous intéressaient pas. Soit que vous n’avez pas réussi à bien vous entendre et communiquer avec votre manager.

Dans tous les cas, cela ne remet absolument pas en cause qui vous êtes en tant que personne ou vos compétences. Cela signifie juste que ce job n'était pas pour vous. Désormais, vous êtes mieux armé pour cibler vos futures recherches. Profitez-en pour trouver LE job idéal !

Mentions légales
Logo

Assurance Auto

Description de l'offre

Pour être bien assuré et bénéficier de différents avantages "jeunes conducteurs" dont un stage de conduite post permis offert. 

Je découvre l'offre
Ne passez pas à côté de nos actualités, soyez notifié·es en temps réel.