Aller au contenu principal
personnage

Comment financer ses études à l'étranger

5 minutes
Publié le 21/01/2022 - Mis à jour le 01/02/2022
logo cidj info jeunesse

Vous rêvez de partir étudier à l’étranger pendant quelques mois. Mais un tel projet représente un sacré budget. Même dans le cadre d’un programme d’échange avec votre université, il faudra payer le voyage, les assurances, le logement et aussi de quoi vivre et découvrir le pays… Vous avez beau refaire les comptes, ça coince. Rassurez-vous : des solutions existent pour vous aider à financer vos études à l’étranger.

Les bourses de mobilité internationale

Il existe de nombreuses bourses d’études pour aider les étudiants à partir à l’étranger. Aide à la mobilité internationale, bourses des régions, de la ville, bourse des fondations, bourses d’échange et bien sûr la bourse Erasmus.

 

La bourse Erasmus

Avec le programme Erasmus+, vous pouvez partir étudier, faire un stage ou un apprentissage dans les 27 pays de l’Union européenne ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein, en Norvège, Turquie, Macédoine du Nord, Serbie…
 

Bon à savoir : Depuis le Brexit, cette bourse n’est plus accessible aux candidats souhaitant se rendre en Grande-Bretagne.

 

Pour en bénéficier :

  • vous devez être inscrit dans un établissement d’enseignement secondaire délivrant un diplôme ;
  • vous devez avoir terminé une première année d’études ;
  • votre établissement scolaire et l’établissement du pays d’accueil doivent avoir signé la charte Erasmus ;
  • votre séjour doit durer entre 3 mois et 1 an.

La bourse finance les frais de scolarité, ainsi que les frais engendrés par le séjour. Le montant de la bourse varie de 150 à 300 euros par mois si vous partez pour vos études, et de 300 à 450 euros si vous envisagez de faire un stage. Elle est cumulable avec la bourse du CROUS. Vous devrez faire votre demande directement auprès de votre établissement.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site génération Erasmus

 

Aide à la mobilité internationale

Les étudiants bénéficiant d’une bourse sur critères sociaux ou d’une aide spécifique annuelle peuvent bénéficier de l’aide à la mobilité internationale. Si c’est votre cas, vous devez remplir un dossier à récupérer auprès du service des relations internationales de votre établissement. C’est le chef d’établissement qui sélectionnera les dossiers et décidera de vous accorder une bourse de 400 euros par mois pendant 2 à 9 mois maximum. Cette aide est cumulable avec votre bourse sur critères sociaux et l’aide au mérite.

 

La bourse des conseils régionaux ou des villes

Pour vous aider dans le financement de vos études à l’étranger, un grand nombre de régions offrent des aides à la mobilité. Par exemple, la région Grand Est propose une aide pour les étudiants de niveau bac + 2 à bac + 5. Le montant s’élève à 500 euros pour les études, de 200 à 800 euros pour les stages selon la durée et votre niveau d’études. Si vous êtes boursier, vous bénéficiez d’une aide supplémentaire de 200 euros. Renseignez-vous dans votre conseil régional, mais pensez aussi à frapper aux portes des conseils généraux et des mairies.

 

Les bourses des fondations et des universités

  • La fondation Rotary propose aux jeunes de 15 à 19 ans des échanges internationaux durant une année scolaire.
  • La fondation Kenza offre des bourses d’études à l’étranger aux étudiants des Beaux-Arts et en histoire de l’art.
  • La fondation Pierre-Ledoux propose des bourses aux jeunes de 16 à 35 ans en IUT ou en licence professionnelle qui ont un projet de mobilité internationale.
  • Certaines universités et grandes écoles proposent, via leur fondation, des bourses universitaires. Ce sont souvent des bourses au mérite. Les candidats sont choisis en fonction des notes du dossier des étudiants ou du niveau social du candidat.
  • Les universités de votre pays d’accueil peuvent également parfois proposer des bourses aux étudiants étrangers.

D’autres bourses sont attribuées en fonction du pays ou de votre niveau d’études, comme la bourse Fulbright pour partir aux USA, la bourse OFAJ pour l’Allemagne ou encore les bourses d’études supérieures Vanier pour le Canada.

Les jobs étudiants

Une bourse ne suffit pas toujours pour financer une année d’études à l’étranger. Vous pouvez aussi chercher un job étudiant pendant votre séjour. Cette option vous permettra de vous immerger dans le pays et d’apprendre la langue plus rapidement. Mais, avant de trouver un emploi, il faut décrocher un permis de travail. Les règles en vigueur sont très différentes d’un pays à l’autre.

Si vous partez dans un pays européen (UE), vous avez les mêmes droits que n’importe quel étudiant du pays d’accueil. Vous pouvez donc chercher un travail sans avoir besoin de permis de travail.

Aux États-Unis, les étudiants en possession d’un visa F1 n’ont le droit de travailler que 20 heures par semaine et uniquement dans le campus. Ces jobs très demandés ne sont pas toujours faciles à décrocher !

Au Canada, vous aurez également l’autorisation de travailler à temps partiel avec un visa étudiant pendant les périodes scolaires et à plein temps pendant les congés universitaires.

En Corée du Sud, vous ne pourrez travailler qu’après six mois au minimum d’études dans le pays. Pour éviter les mauvaises surprises, pensez à bien vous renseigner avant votre départ sur les démarches à effectuer une fois sur place.

Les prêts étudiants

Vous n’avez pas envie de prendre un petit boulot car les études vont accaparer tout votre temps ? Ou vous préférez en profiter pour découvrir le pays ? Dans ce cas, vous pouvez aussi souscrire un prêt étudiant. Attention toutefois à bien faire vos comptes car vous devrez le rembourser à votre retour.

 

Vos économies

Enfin, n’oubliez pas d’économiser avant le départ ! Un projet d’études à l’étranger se prépare au moins un an à l’avance. Vous avez le temps de mettre un peu d’argent de côté pour les extras car, une fois sur place, vous aurez aussi envie d’en profiter !

Mentions légales
Logo

Assurance santé des étudiants à l'étranger

Description de l'offre

La solution pour être bien assuré à l'étranger, durant tous vos séjours compris entre un et douze mois. 

Je découvre l'offre