Aller au contenu principal
personnage

Travailler en Belgique : tout ce qu'il faut savoir

4 minutes
Publié le 10/12/2021 - Mis à jour le 01/02/2022
logo agence morse agence editoriale

Et si vous partiez en Belgique pour travailler ? Cette perspective vous motive ? En tant que ressortissant de l’Union Européenne, les démarches sont simples et rapides si vous décidez de vous rendre à Bruxelles, en région flamande ou en région Wallonne ! Faut-il un permis de travail ? Quels sont les salaires pratiqués en Belgique ? Voici toutes les infos avant de vous lancer !

Français : est-il nécessaire d'avoir un permis de travail en Belgique ?

Qui dit libre circulation des travailleurs au sein de l’Union Européenne dit égalité de traitement concernant l’accès à l’emploi.

Venir s’installer en Belgique

Quelles sont les conditions pour aller travailler outre-Quiévrain ?

  • Vous devez avoir la nationalité française et posséder une carte nationale d’identité valide.
  • Vous devez vous inscrire auprès du service des étrangers de la commune où se trouve votre employeur. Un fois cette étape effectuée, vous recevez une carte de ressortissant de l’UE pour une durée de 5 ans.

Les non-ressortissants de l’UE doivent demander un visa de travail pour la Belgique sur le site de l’Office des Étrangers.

Bon à savoir : si vous choisissez de venir travailler dans ce pays, sachez que votre famille peut profiter du droit de séjour.  

 

Le statut de travailleur frontalier

Vous prévoyez de travailler en Belgique et de conserver votre lieu de résidence en France ? Plusieurs règles sont à respecter :

  • Vous ne devez pas découcher plus de 30 jours par an dans le cadre de votre activité professionnelle. Pour les emplois saisonniers, la limite passe à 90 jours.
  • La zone frontalière s’étend jusqu’à 20km à partir de la frontière. Inutile de présenter un permis de travail étant donné que vous rentrez chaque jour dans votre pays de résidence.
  • Vous avez le droit de conserver votre couverture sociale française tout en étant rattaché au régime de base belge.

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2012, il n’est plus possible de bénéficier du statut fiscal de travailleur frontalier. Vous devrez donc payer vos impôts en Belgique.

Les spécificités du marché du travail belge

Voici plusieurs éléments à connaître avant de chercher un emploi en Belgique :

  • Le taux de chômage en Belgique est moins élevé qu’en France : 5,6% contre 8% en 2020¹ .
  • Quid de la rémunération ? Un travailleur à temps plein gagne en moyenne 3 758 euros brut par mois, sachant qu’une semaine de travail compte 38h (et 40h maximum). Attention, ce montant peut varier selon les villes.

Quant au salaire brut minimum, il s’élève à 1 593 euros par mois². Il s’agit du RMMMG (Revenu Minimum Mensuel Moyen Garanti).

  • En ce qui concerne les vacances, vous disposez de 20 jours de congés annuels.
  • En cas d’arrêt maladie, il faut vous adresser à votre caisse d’assurance. A titre indicatif, l’indemnité versée représente 60% de votre rémunération brute. Elle ne peut excéder 85,52 euros par jour.
  • Côté conditions de travail, trois types de conventions collectives de travail existent en Belgique : les conventions intersectorielles, les conventions sectorielles et les conventions d’entreprise.

Travailler en Belgique, quels avantages ? D’abord, l’expatriation peut être plus simple que dans un autre pays, grâce à la langue qui est la même dans certaines régions. Ensuite, vous ajouterez une expérience professionnelle à l’étranger sur votre CV. Enfin, les diplômes français sont reconnus en Belgique.

Comment chercher un emploi en Belgique ?

Que vous souhaitiez signer un contrat de travail ou travailler en freelance, voici nos conseils !

 

Le cas des salariés

L’Onem (Office national de l’emploi) s’apparente au Pôle Emploi français. N’hésitez pas à contacter cet organisme si vous avez des questions. Un service dédié vous répondra, même si vous n’avez jamais vécu en Belgique. En tant que demandeur d’emploi, pensez à vous inscrire au FOREM (pour la Wallonie), à l’ACTIRIS (pour la région de Bruxelles-Capitale), au VDAB (pour la Flandre) ou à l’ARBEITSAM (pour la région germanophone).

Où chercher des offres d’emploi ? Certains sites français relaient des annonces : c’est le cas de Pôle Emploi et de l’Apec. Consultez aussi Optioncarriere, qui recense les offres d’emploi du pays, quelle que soit la branche professionnelle. Vous devrez faire le tri entre les types de contrat, la localité ou encore le temps de travail.

 

Le cas des travailleurs indépendants

Pour obtenir le statut de travailleur indépendant en Belgique, voici les démarches :

  1. Ouvrir un compte bancaire (distinct du compte privé) auprès d’une institution financière belge.
  2. Vous affilier auprès d’une Caisse d’Assurance Sociale ou de l’Institut national d’assurances sociales pour les travailleurs indépendants (INASTI). Tous les 3 mois, vous devrez verser les cotisations sociales.
  3. Vous immatriculer auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises pour recevoir un numéro d’identification unique.
  4. Faire une demande de TVA.
  5. Souscrire une mutuelle santé.
Mentions légales
Logo

Assurance santé des étudiants à l'étranger

Description de l'offre

La solution pour être bien assuré à l'étranger, durant tous vos séjours compris entre un et douze mois. 

Je découvre l'offre