Aller au contenu principal
personnage

Comment travailler dans un pays de l'Union européenne ?

5 minutes
Publié le 22/03/2022 - Mis à jour le 28/03/2022
logo agence morse agence editoriale

Vous envisagez de partir travailler dans un autre pays ? Les pays de l’Union européenne peuvent offrir des perspectives intéressantes. Zoom sur les avantages à travailler dans l’UE, les démarches incontournables, et les droits des travailleurs de l’Union européenne.

Pourquoi travailler dans l'Union européenne ?

Plus de 17 millions de personnes travaillent dans un autre pays de l’Union européenne que le leur (Source : Pôle Emploi, 2021). C’est deux fois plus qu’il y a 10 ans.

Partir travailler dans un autre pays de l’UE comporte un certain nombre d’avantages :

  • La grande flexibilité pour les travailleurs : tous les ressortissants de l’UE peuvent venir travailler dans n'importe quel pays membre, sans permis de travail, qu’ils soient salariés ou indépendants. Il est également possible de résider dans le pays choisi pour exercer sa profession, sous conditions.
  • Les avantages sociaux : un socle européen de droits sociaux est en place pour l’ensemble des travailleurs de l’UE. L’objectif ? Proposer des conditions de travail équitables, inclusives et riches en perspectives pour tous.
  • Une expérience à l’étranger est un plus indéniable sur un CV : partir travailler dans un autre pays de l’union européenne est une opportunité de vous enrichir de cultures différentes et de développer de nouvelles compétences. C’est une expérience enrichissante, qui prouve votre capacité à faire preuve de flexibilité et d’ouverture d’esprit.
Bon à savoir : les diplômes sont mutuellement reconnus entre les pays membres de l’Union européenne. A même niveau d’études, vous avez donc accès aux mêmes emplois que les travailleurs nationaux. La reconnaissance des qualifications professionnelles peut varier selon les pays en ce qui concerne les professions réglementées (médecin, sage-femme, dentiste, etc.). Pour savoir ce qu’il en est précisément, vous pouvez vous renseigner dans le centre ENIC-NARIC du pays de l’UE dans lequel vous envisagez de partir travailler.

Comment travailler dans l'Union européenne ?

Vous ne savez pas trop par où commencer vos démarches pour travailler dans un pays de l'Union européenne ? Ces informations vous seront utiles :

  • Comment chercher du travail dans un pays de l’UE ?

Le portail EURES sera une ressource précieuse. Près de 4 millions d’offres d’emploi à travers l’Europe y sont répertoriées. Le site est mis à jour quotidiennement et propose de cibler ses recherches par pays, par secteur d’activité, et par métier.

  • Quid du permis de travail ?

Comme nous l’évoquions, en tant que citoyen de l’Union européenne, sauf exception, le permis de travail n’est pas nécessaire pour travailler dans un autre pays de l’UE.

Toutefois, il peut exister des quotas pour limiter le nombre de personnes pouvant vivre et travailler dans un autre pays européen que le leur. C’est le cas au Liechtenstein par exemple (qui n’est pas membre de l’UE, mais de l’Espace Economique Européen).

  • Et une fois sur place ?

Vous avez le droit d’habiter dans n’importe quel pays de l'UE dans lequel vous travaillez (que vous soyez salarié, indépendant ou travailleur détaché).

En revanche, dans certains pays de l’UE, il est indispensable de déclarer sa présence aux autorités compétentes. La plupart du temps, cela prend la forme d’une déclaration en mairie ou en commissariat 3 mois après votre arrivée. Vous devrez fournir une carte d’identité ou un passeport en cours de validité, ainsi qu’une attestation d’emploi ou une preuve de votre statut de travailleur indépendant.

A avoir en tête : depuis le Brexit (1 février 2020), le Royaume-Uni ne fait plus partie des pays membres de l'Union européenne, ni de l'Espace Économique Européen (EEE).

Quels sont les droits des travailleurs dans l'UE ?

Droits sociaux : un socle commun au sein de l’UE

Le socle de droits sociaux applicables à tous les travailleurs de l’Union européenne concerne 3 grands axes :

  • L’égalité des chances et l’accès au marché du travail

Tous les ressortissants de l’UE ont droit à une éducation, une formation et un apprentissage leur permettant d’acquérir ou de maintenir les compétences nécessaires à son insertion et à ses transitions sur le marché du travail.

L’égalité de traitement doit être garantie entre les femmes et les hommes sur la participation au marché du travail, les conditions d’emploi (dont la rémunération), et la progression de carrière. Il en va de même quels que soient l’origine raciale ou ethnique, le handicap, l’orientation sexuelle, l’âge ou encore la religion.

  • L’équité des conditions de travail

Les travailleurs de l’UE ont droit à un traitement égal et équitable concernant les conditions de travail et l'accès à la formation. Ils bénéficient également de protections face aux licenciements abusifs, et doivent avoir accès à des congés spéciaux pour s’acquitter de leurs responsabilités familiales.

Les pays membres de l’UE proposent tous un revenu minimum (qui n’est pas le même en fonction des pays).

  • La protection et l’inclusion sociales

Les citoyens qui travaillent dans un pays de l’UE ont droit à un accès équitable à la protection sociale.

L’accès à des soins de santé préventifs et curatifs abordables et de qualité doit notamment être garanti. En ce sens, la sécurité sociale au sein de l’Union européenne prévoit des règles de protection des personnes se déplaçant dans les pays membres.

Même si les systèmes d’assurance chômage n’ont pas les mêmes règles et conditions d’application selon les pays de l’UE, tous les pays membres disposent d’un système d’aide personnalisée au chômage.

 

Zoom sur la libre circulation des travailleurs dans l'Union européenne

C’est l’un des principes mêmes de l’Union européenne, développé dans l'article 45 de la charte des droits fondamentaux de l’UE : la libre circulation des citoyens de l’Union.

Les ressortissants de l’UE ont ainsi le droit :

  • de chercher un emploi dans n’importe quel pays de l’UE ;
  • d’y travailler et d’y vivre sans permis de travail ou titre de séjour ;
  • au même traitement que les citoyens de ce pays, notamment sur les volets de : l'accès à l'emploi, des conditions de travail, des avantages sociaux.
Bon à savoir : sont concernés par ces dispositions à la fois les travailleurs, mais aussi les demandeurs d’emploi, ainsi que les membres de leur famille, qui eux aussi le droit de séjourner et de travailler dans ce pays et ce, quelle que soit leur nationalité.

Envie d’approfondir le sujet ? Retrouvez toutes les infos à connaître pour se préparer à partir travailler à l’étranger.

Mentions légales
Logo

Pour voyager sans frais à l'étranger

Description de l'offre

1 carte de paiement internationale, 0 frais à l'étranger sur les paiements / retraits / virements, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre