Aller au contenu principal
video

Comment partir étudier au Canada ?

2 minutes
Mis à jour le 22/02/2024
logo agence morse agence editoriale

Vous avez envie de rejoindre les quelque 17 000 jeunes Français qui partent chaque année étudier au Canada ? Les prestigieuses universités canadiennes sont réputées pour la qualité de leur enseignement, c'est donc une bonne idée pour étoffer votre parcours et développer votre réseau. Mais, entre le choix de l'établissement, le financement des études, les formalités administratives, vous vous posez mille questions. Voici quelques points de repère pour tenter de vous éclairer.

Profiter d'un programme interuniversitaire

Le moyen le plus simple, si vous voulez étudier au Canada gratuitement (ou presque !), c'est d'être inscrit dans une université française qui propose des programmes d'échanges interuniversitaires. Par ce biais, les démarches sont facilitées et vous n'avez à payer que les frais de l'université d'origine.

Parmi les nombreux programmes proposés, citons notamment :

  • le PQEE (Programme québécois d'échanges étudiants) du BCI (Bureau de coopération interuniversitaire), ancien CREPUQ, qui organise des échanges avec 9 universités québécoises ;
  • le programme MICEFA (Mission interuniversitaire de coordination des échanges franco-américains), qui donne la possibilité aux étudiants d'Île-de-France de partir étudier dans l'une des 80 universités partenaires au Canada ou aux États-Unis ;
  • le programme Erasmus Plus permet de faire ses études au Canada tout en bénéficiant d'une bourse.

 

À savoir : il est également possible d'étudier au Canada après le bac, mais votre scolarité devra être au top ! On vous demandera vos relevés de notes des deux dernières années, une lettre de motivation en anglais, un score minimum au test de langue TOEFL ou IELTS et deux lettres de recommandation.

Comment choisir votre établissement au Canada ?

Le Canada propose des programmes d'enseignement de haut niveau dans différents domaines (télécommunication, intelligence artificielle, cinéma, jeux vidéo...). Selon le Times, 21 universités du pays étaient classées, en 2021, dans le top 500 des universités mondiales ! Selon les classements internationaux, on trouve dans le top 3 les universités de Toronto, de la Colombie-Britannique (British Columbia) à Vancouver, et de McGill à Montréal.

Vous devrez d'abord réfléchir à votre projet : dans quelle filière et où souhaitez-vous étudier  ? Le Répertoire des universités canadiennes peut vous aider dans vos recherches. Il faut savoir qu'au Canada, les cursus ne sont pas les mêmes que les nôtres.  Il faut donc bien se repérer dans le système, et identifier le diplôme que vous voulez préparer avant de vous lancer.

Étudier au Canada, pour un Français, est un vrai plus. Vous avez le choix entre les deux langues officielles : anglais et français. Si votre niveau en anglais est un peu limité, vous pouvez opter pour une région francophone.
 

À savoir : l'université d'accueil doit impérativement faire partie des établissements habilités à recevoir des étudiants étrangers.

Comment financer votre départ au Canada ?

Les frais d'inscription annuels sont particulièrement élevés dans les universités canadiennes (entre 3 000 et 20 000 € selon la province, la filière et le cycle d'études). Si vos moyens sont  limités, prenez le temps de vous renseigner sur les universités les moins chères.

Quant au  coût de la vie, il est globalement un peu moins élevé qu'en France. Par contre, le budget logement est souvent un poste de dépense important, même s'il varie selon les lieux (Toronto et Vancouver sont chères, Montréal est plus abordable). Sauf si vous bénéficiez d'un programme d'échange, il est donc important de réfléchir à vos possibilités financières, et au coût de votre séjour.

Outre l'autofinancement, pour les jeunes qui ont eu la chance de trouver un job étudiant bien payé (ou que les familles peuvent épauler), plusieurs possibilités d'aides financières existent pour étudier au Canada :

  • les bourses d'études : de nombreuses catégories de bourses sont proposées (liées au mérite, pour les doctorants, Erasmus, etc.). Au Canada, renseignez-vous auprès de votre université d'accueil ou sur le portail de l'Éducation supérieure du Canada ; en France, contactez votre université d'origine et les différentes collectivités territoriales  ;
  • un job étudiant au Canada : les étudiants étrangers ont en effet le droit de travailler au Canada (jusqu'à 20 heures par semaine pendant la période scolaire, et à plein temps pendant les vacances) ;
  • un prêt étudiant : les étudiants bénéficiaires d'un permis d'études n'étant pas éligibles à un prêt canadien, il convient de solliciter votre banque en France.
     

À savoir : pour ceux qui veulent étudier au Canada gratuitement, des "bourses gratuites" sont proposées dans différents cursus (19 pour l'année 2022-2023).

Quelles sont les formalités administratives ?

Comme tout projet de départ à l'étranger, partir étudier au Canada nécessite une préparation, et vous devrez impérativement passer par l'étape paperasse ! Pour le premier semestre, un étudiant français n'a pas besoin de visa. Par contre, si vous dépassez les six mois, une demande de permis d'études doit être déposée auprès des services de l'immigration canadiens, à réception de la lettre d'admission d'une université canadienne.

Pour obtenir ce document, vous devrez fournir un passeport valide, la preuve que vous disposez de ressources financières suffisantes, ainsi que la lettre d'admission de l'université d'accueil. Cette dernière sera d'ailleurs à conserver précieusement, car elle sera votre sésame pour les services d'immigration ! Un certificat médical peut également vous être demandé.

Mais le permis d'études n'est pas un visa. Pour pouvoir entrer au Canada, vous devrez également vous procurer une autorisation de voyage électronique (AVE). Il suffit de faire une demande en ligne sur le site du gouvernement, et vous recevrez l'AVE par mail dans un délai de 72 heures. Ce document est valable pendant 5 ans.

Pour entrer sur le territoire canadien, vous aurez aussi besoin, après votre admission dans un établissement, d'un certificat d'acceptation du Québec (CAQ) délivré sous 20 jours par le ministère de l'Immigration du Québec. 

L'assurance médicale est une autre formalité obligatoire. Elle peut être proposée, sous certaines conditions, par les établissements universitaires. Un accord entre le Québec et la France permet aux étudiants français de bénéficier de la même protection sociale que les Québécois.

À savoir : pensez à ouvrir un compte au Canada et à demander une  carte bancaire (nécessaires pour accéder à une ligne de téléphone mobile).

Logo

Pour voyager sans frais à l'étranger

Description de l'offre

1 carte de paiement internationale, 0 frais à l'étranger sur les paiements / retraits / virements, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre
Ne passez pas à côté de nos actualités, soyez notifié·es en temps réel.