Aller au contenu principal
Image bannière
Conseils reprendre un fond de commerce

Comment reprendre une activité ?

5 minutes
Mis à jour le 26/10/2023
logo agence morse agence editoriale

Votre parcours professionnel est jalonné d'expériences diverses qui vous ont permis d'enrichir et d'étoffer votre profil. Fort des savoirs et des savoir-faire engrangés, vous vous sentez armé pour vous lancer dans le grand bain : reprendre une activité en tant que chef d'entreprise. Cette aventure que vous vous apprêtez à vivre, passionnante mais exigeante, nécessite d'anticiper et de se préparer avec soin. Quelles sont les étapes à ne pas manquer pour une reprise d'entreprise ?

Comment préparer un projet de reprise d'entreprise ?

Reprendre une activité en préparant un projet de création ou de reprise d'entreprise fait appel à des mécanismes de plus en plus complexes, qui exigent de solides compétences. Outre une expérience antérieure dans le management (et une bonne dose de motivation !), vous devez être conscient des difficultés d'une telle démarche. Vous trouverez sur Internet de nombreux témoignages qui pourront vous éclairer.

 

Se former à la reprise d'entreprise

Pour vous préparer à votre nouveau statut, une formation peut vous permettre d'adapter et d'actualiser vos compétences en gestion, management, marketing, communication, etc., mais aussi de comprendre les étapes et les procédures de votre projet.

Qu'elle soit proposée par Pôle emploi, la CCI (Chambre de commerce et d'industrie) ou tout autre structure, une formation à la reprise d'entreprise présentera également l'avantage de vous mettre en contact avec d'autres repreneurs potentiels. Outre le fait que ces rencontres élargiront votre réseau, ce partage d'expériences vous fera entrer dans la peau de l'entrepreneur que vous souhaitez devenir, et vous permettra de commencer à intégrer la culture du chef d'entreprise.

 

Rechercher les aides financières

Des possibilités sont offertes pour reprendre une activité, avec Pôle emploi, sous forme d'aides financières ou d'exonérations. Pour bénéficier de l'aide à  la reprise ou à la création d'entreprise (ARCE) dès le début de votre activité, la première condition est d'être inscrit à Pôle emploi avant de créer ou de reprendre votre entreprise. Quant à l'aide aux créateurs et repreneurs d'entreprise (ACRE), elle permet une exonération partielle ou totale des charges sociales pendant un an.

D'autres aides existent, notamment pour les jeunes entrepreneurs. Quel que soit le public, le crowdfunding, ou financement participatif, est également une option intéressante. Prenez le temps d'étudier ces différentes possibilités, et vérifiez que vous remplissez les conditions pour bénéficier de ces coups de pouce.

 

Définir le profil de l'entreprise à reprendre

Avant de reprendre une activité en tant qu'entrepreneur, il convient au préalable de réfléchir à vos acquis, afin de cibler l'entreprise qui correspond le mieux à votre expérience, à votre formation et à vos aspirations. Viser un secteur que vous connaissez et pour lequel vous avez des aptitudes vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté.

Établissez une liste des principaux critères de recherche : budget (ayez bien en tête votre budget maximal), type d'entreprise (PME, start-up...), taille de la structure, secteur d'activité, zone géographique, etc. Parallèlement, une étude de marché permettra de cibler un secteur d'activité porteur, pour lequel vous avez une compétence, et de définir des orientations stratégiques.

Sachez également faire la différence entre un rachat de titres (reprise de la société en l'état) et un rachat de fonds de commerce (rachat de l'outil de travail pour l'exploiter dans le cadre d'une nouvelle entreprise). Dans ce dernier cas, contrairement au rachat de titres, les créances et les dettes resteront au nom du cédant.

 

Trouver les entreprises à reprendre : où rechercher des opportunités ?

Le secteur de l'artisanat offre de multiples possibilités aux entrepreneurs potentiels. La Chambre de métiers et de l'artisanat, garante du déploiement économique territorial, propose un dispositif de soutien aux candidats à la reprise et accompagne chaque année la transmission de quelque 30 000  structures. Elle est donc tout à fait compétente pour vous aider à reprendre une activité en tant que patron, et pour vous mettre en relation avec des entreprises à céder. Pour mener à bien sa mission, elle s'entoure de différents professionnels spécialisés (experts-comptables, avocats, notaires, banques).

D'autres pistes vous permettront de faire une recherche efficace, telles que la Bourse de la transmission d'entreprise (portail national en ligne), la CCI (Chambre de commerce et d'industrie), les petites annonces, la prospection directe, le bouche-à-oreille, ou le site https://entreprendre.artisanat.fr.

 

Reprendre une entreprise... et pourquoi pas une bonne hygiène de vie ?

La reprise d'une entreprise peut faire partie d'une démarche globale de déploiement de votre potentiel. Si vous n'êtes pas un adepte de l'effort, pourquoi ne pas envisager de reprendre une activité physique en douceur ? Intégrer dans votre programme quotidien une dose de dépense physique ne pourra que vous aider à faire face à la charge mentale et à la pression qui accompagneront votre future activité de chef d'entreprise.

Analyser l'entreprise à reprendre

Vous avez jeté votre dévolu sur une structure, qui semble remplir tous les critères préalables. Mais ne vous précipitez pas, prenez le temps de la regarder à la loupe. Un audit de l'entreprise par un professionnel peut permettre d'affiner l'évaluation en mettant en lumière ses points forts et ses points faibles.

 

Réaliser une étude économique et stratégique de l'entreprise

Avant de reprendre une activité à la tête d'une entreprise, scrutez-la, observez-la, décortiquez-la ! La compétence d'un expert-comptable peut constituer une aide précieuse pour procéder à une analyse financière approfondie. Il saura non seulement vous éclairer sur le bilan, mais également sur les possibilités d'expansion et de développement.

Attardez-vous également sur le potentiel stratégique interne de l'entreprise visée (équipes, personnes clés, équipements, compétences, savoir-faire) et externe (concurrence, marché potentiel...).

 

Mettre en place un plan de reprise de l'entreprise

Après les étapes d'analyse et d'évaluation, il vous faudra choisir le montage juridique et fiscal adapté, puis établir un "business plan de reprise" viable. Ce plan sera basé sur le chiffre d'affaires que vous aurez estimé en amont. Planifier des actions de recherche et développement (pour compenser les points faibles et optimiser le fonctionnement de l'entreprise), élaborer des comptes prévisionnels (qui traduiront votre projet en chiffres), mettre en place un plan de production et de marketing... autant de termes qu'il vous faudra comprendre et maîtriser.

Vos formations peuvent vous aider à appréhender ce vocabulaire austère, mais il est souvent nécessaire de se faire aider et conseiller par des experts.

 

Rédiger une lettre d'intention

Vous êtes sûr(e) de vous : vous voulez reprendre une activité en vous lançant dans l'entrepreneuriat, et c'est cette entreprise-là qu'il vous faut ! À cette étape, une lettre d'intention peut être pertinente.

Son objectif est de permettre à chaque partie (cédant et repreneur) de formaliser par écrit les éléments essentiels de la reprise, de valider les points d'accord, voire d'obtenir une période d'exclusivité pendant le temps que durera l'éventuel audit. Elle vous donnera également la possibilité de vous retirer dans de bonnes conditions si quelque surprise venait se glisser dans les rouages.

Mentions légales
Logo

Livret A

Description de l'offre

Constituez-vous sans aucun risque une réserve d’argent facilement disponible pour les imprévus ou les coups de cœur.

Je découvre l'offre
Ne passez pas à côté de nos actualités, soyez notifié·es en temps réel.