Aller au contenu principal

Conducteur de travaux

4 minutes
Mis à jour le 05/04/2023
youzful logo

Construction de logements, de bâtiments collectifs, de routes, de ponts… le conducteur de travaux peut intervenir sur de multiples projets. Supervision du chantier, coordination des équipes, gestion du budget, négociations avec les fournisseurs… ses compétences sont larges.

Le métier de conducteur de travaux est accessible avec une formation spécialisée de niveau bac + 2 minimum dans le bâtiment, le génie civil, les travaux publics, etc.

En un coup d'œil

Bac+2

Niveau d'études nécessaire

Bac général (Spé Maths, SI, SES), STI2D, Bac Pro TBORGO

Bac conseillé

Moyenne

Sélectivité des études

Oui

Alternance

Bonne

Insertion professionnelle

A partir de 2 500 € brut

Salaire débutant

Présentation
du métier

Description

Le conducteur de travaux intervient sur les chantiers de BTP (bâtiment et travaux publics). Son rôle est de superviser les travaux, qu’il s’agisse de construire un lotissement pavillonnaire, un immeuble, un centre commercial, un hôpital ou des infrastructures de type autoroutes, ponts, tunnels, etc. Le conducteur de travaux peut être amené à gérer plusieurs chantiers en même temps.

Il coordonne le programme de construction et encadre les équipes en lien avec le chef de chantier.

Il est responsable du bon déroulement du projet. Il vérifie que les travaux répondent au cahier des charges fixé par le client et veille au respecte du budget et du planning. Il collabore avec de nombreux professionnels : architectes, responsables de bureau d’études, ingénieurs, chefs de chantier, conducteurs d’engins…

Le BTP est un secteur de taille. Selon l’observatoire des métiers du bâtiment et des travaux public, il regroupe 1,13 million de salariés et 628 000 entreprises qui réalisent des projets de conception, de construction et de rénovation. Chaque année, les entreprises du BTP proposent des milliers d’offres d’emplois de conducteurs de travaux.

En début de carrière, le salaire d’un conducteur de travaux débute aux alentours de 2 500 € brut mensuel. 

En ce qui concerne les perspectives de carrière, il peut évoluer vers un poste de directeur d’exploitation ou créer sa propre entreprise.

Au-delà de ses compétences techniques, le conducteur de travaux doit justifier de qualités humaines et relationnelles car il est fréquemment en contact avec de multiples interlocuteurs : clients, fournisseurs, ouvriers, techniciens, ingénieurs, etc. 

« Pour exercer ce métier, il faut de la rigueur, être consciencieux, être sûr de soi et maîtriser les sujets abordés en réunion », souligne Amélie, conductrice de travaux. 

Description des missions

Véritable chef d’orchestre du chantier, le conducteur de travaux planifie, organise, supervise et vérifie l’avancement des travaux.

En fonction de sa spécialisation, il peut intervenir sur des projets de construction dans le secteur du bâtiment (logements, hôpital, bureaux…) ou sur des chantiers relevant des travaux publics (réalisations de routes, viaducs, canalisations…)

Il peut avoir à gérer plusieurs chantiers en même temps. Il alterne interventions sur les chantiers, rencontres avec les clients, réunions avec les équipes et travail au bureau où il s’occupe des formalités administratives et de la gestion financière en lien avec les chantiers. 

Le conducteur de travaux intervient en amont de la construction : étude du projet, du cahier des charges, des devis, choix des fournisseurs, des matériaux…

Garant de la bonne évolution du chantier, il contrôle l’avancement des travaux avec le chef de chantier.

Il s’assure de la qualité de la construction et contrôle le respect des règles d’hygiène et de sécurité dans le cadre du plan particulier de sécurité et de protection de la santé (PPSPS). Il anime également la démarche environnementale.

Son quotidien est rythmé par les interventions sur le chantier, les réunions avec les équipes, les contacts avec les clients, architectes, fournisseurs, etc. 

Compétences

  • Superviser
  • Coordonner
  • Contrôler
  • Communiquer
Formation

Formations et études

Pour devenir conducteur de travaux, un diplôme de niveau bac + 2 minimum est requis dans le domaine de la construction, du bâtiment, du génie civil ou des travaux publics. Certains employeurs, en particulier les grands groupes qui réalisent d’importants chantiers de construction, recherchent cependant des profils plus qualifiés, de niveau bac + 3 à bac + 5.

Parmi les formations de niveau bac + 2 qui permettent d’acquérir les compétences nécessaires pour exercer ce métier, il existe plusieurs brevets de technicien supérieur comme le BTS bâtiment, le BTS travaux publics ou des formations plus spécifiques comme le BTS systèmes constructifs bois et habitat.

À bac + 3, vous pouvez opter pour le BUT génie civil - construction durable ou pour une licence professionnelle spécialisée dans le BTP.

Si vous envisagez de poursuivre à bac + 5, diverses écoles d’ingénieur proposent des formations spécialisées qui préparent au métier de conducteur de travaux.

Mentions légales
Logo

Prêt étudiant et apprenti

Description de l'offre

Pour financer à taux préférentiel vos frais de scolarité, vos études à l'étranger, votre logement, votre voiture… bref, tout ce qui fait votre vie étudiante.

Mention pédagogique

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Je découvre l'offre
Ne passez pas à côté de nos actualités, soyez notifié·es en temps réel.