Aller au contenu principal
personnage

Travailler en Suisse : tout ce qu'il faut savoir

4 minutes
Publié le 15/12/2021 - Mis à jour le 01/02/2022
logo agence morse agence editoriale

Envie de vivre une expérience professionnelle à l’étranger ? Et si vous alliez travailler en Suisse ? Obtention du permis de travail, réglementations du marché de l’emploi, salaire minimum, conseils pour trouver un poste... Que vous soyez frontalier ou non, on vous aide à mettre toutes les chances de votre côté !

Faut-il un permis de travail pour travailler en Suisse quand on est français ?

Avant de vous lancer à la conquête du marché suisse, voici des informations à connaître.

Comment travailler en Suisse ? Vous devez posséder un permis délivré par les autorités cantonales est obligatoire :

  • Le permis B pour les résidents longue durée, qui ont trouvé un emploi en Suisse et qui désirent y habiter. Pour l’obtenir, vous devez posséder un contrat de travail ou une promesse d’embauche d’une durée d’un an minimum. Sa durée de validité est de cinq ans.
  • Le permis L pour les résidents courte durée (au moins quatre mois et moins d’un an). Sa durée de validité est fixée par le contrat de travail.
  • Le permis C pour les personnes qui ont séjourné (avec ou sans activité professionnelle) en Suisse pendant cinq ans. Sa durée de validité est indéterminée.
  • Le permis G pour les frontaliers (Autriche, France, Italie...). La condition ? Les travailleurs doivent rentrer chez eux au moins une fois par semaine. Sa durée de validité est de cinq ans.

Quelles sont les démarches administratives pour demander un permis de travail ? Tout dépend de votre nationalité. Si vous êtes Français, vous bénéficiez de l’accord sur la libre circulation des personnes : votre employeur et vous-même devez remplir un formulaire téléchargeable sur le site du canton concerné. Après 12 ans de vie en Suisse, vous pouvez demander une double nationalité (franco-suisse) pour postuler à des emplois publics. 

Quelles sont les spécificités du marché du travail suisse ?

Salaire moyen et salaire minimum, nombre de jours de congés, arrêt maladie... avant de vous lancer, voici tout ce que vous devez savoir !

 

Marché de l’emploi en Suisse : les éléments à connaître

  • Taux de chômage : en Suisse, ce taux est moins élevé qu’en France : 2,6%[1] contre 8,1%[2] en 2021.
  • Rémunération : un travailleur à temps plein gagne en moyenne 5 698 euros par mois (soit 6 502 francs suisses)[3].
    Il n’existe pas de salaire minimum au niveau national : en Suisse, chaque canton est libre de définir ce montant. A Genève il s’élève à 3 786 euros[4] depuis l’automne 2020. Des chiffres qui doivent être mis en perspective avec le coût de la vie dans ce pays !
  • Congés : tous les salariés disposent de minimum quatre semaines de vacances par an.
  • Contrats de travail : le plus répandu est le contrat individuel de travail, à durée déterminée ou indéterminée. Il est conclu entre l’employeur et le salarié.
  • Assurance maladie : si vous êtes un travailleur frontalier, vous avez le choix entre une affiliation à l’assurance maladie suisse ou française. Si vous vivez en Suisse et que vous détenez un permis de travail, une assurance santé (LAMal) est obligatoire.
  • Conditions de travail : la durée moyenne du travail est égale à 42 heures par semaine.

 

Quels sont les métiers les plus recherchés en Suisse ?

Plusieurs secteurs sont particulièrement ouverts au recrutement :

  • L’informatique : programmateurs, chefs de projet informatique, ingénieurs système, etc.
  • Les assurances, les banques et autres activités immobilières.
  • La santé : médecins, infirmiers, aides-soignants... la tension dans ce domaine a été renforcée depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19. L’industrie pharmaceutique et les biotechnologies rencontrent aussi des difficultés à recruter.
  • Le BTP : électriciens, soudeurs... depuis plusieurs années, la Suisse manque de main d’œuvre qualifiée.

Comment trouver un travail en Suisse ?

Où et comment postuler pour trouver un emploi en Suisse ? Voici comment optimiser votre recherche d’emploi.

Commencez par travailler sur votre candidature. Le CV suisse doit aller à l’essentiel ! Que vous souhaitiez candidatez pour un poste en Suisse francophone ou germanophone, vous devrez rédiger une lettre de motivation et envoyer une copie de vos diplômes. Idéalement, fournissez des références ainsi que des lettres de recommandation.

Où rechercher un emploi en Suisse ? Rendez-vous sur des sites spécialisés comme jobscount24 ou emploi-en-suisse.ch : à vous de trier selon le poste, le secteur d’activité et le canton. Indeed vous propose également des milliers de petites annonces dans tout le pays. Attention, n’oubliez pas que les salaires indiqués sont en CHF (franc suisse) : si besoin, faites la conversion en euros avant de postuler pour éviter les mauvaises surprises !

Enfin, n’hésitez pas à consulter les réseaux sociaux pour dénicher des offres d’emploi relayées par les employeurs ou les collaborateurs de l’entreprise. Sur LinkedIn, n’hésitez pas à participer à des groupes de discussion et à entrer à contact avec des professionnels de votre secteur.

Mentions légales
Logo

Assurance santé des étudiants à l'étranger

Description de l'offre

La solution pour être bien assuré à l'étranger, durant tous vos séjours compris entre un et douze mois. 

Je découvre l'offre