Aller au contenu principal
personnage

Que faire quand on est refusé en master ?

4 minutes
Publié le 13/01/2022 - Mis à jour le 21/02/2022
logo cidj info jeunesse

Vous êtes titulaire d’une licence et votre candidature a été refusée en master 1 ? Chaque année, des milliers d’étudiants se retrouvent dans cette situation. Mais savez-vous que, si vous n’avez pas obtenu les masters que vous visez, vous pouvez demander un recours auprès du rectorat ? Il vous est également possible de faire une année de césure ou d’envisager une poursuite d’études dans un établissement privé.

Du fait du nombre croissant d’étudiants chaque année, certains masters particulièrement sollicités sont devenus sélectifs. Des processus de recrutement ont été mis en place à l’entrée en master 1. C’est le cas, notamment, en droit, psychologie ou management culturel. Pour choisir les étudiants, les universités évaluent leur dossier. Sont notamment analysés le niveau du candidat, sa lettre de motivation et son projet professionnel.

Conséquence de cette sélection : chaque année, de nombreux étudiants se voient refuser leur entrée dans le ou les masters qu’ils visaient et se demandent que faire quand on est refusé en master.

Un hashtag #EtudiantsSansMaster a même été créé pour mettre en lumière la situation des étudiants qui se retrouvent dans ce cas de figure.
Si vous aussi, vous êtes concerné, pas de panique. Il existe des recours et des alternatives.

Demander un recours auprès du rectorat

Si vous n’avez reçu aucune réponse positive dans les masters que vous visez, vous pouvez saisir le rectorat de votre région académique. Pour cela, vous devez vous connecter sur le portail trouvermonmaster.gouv.fr. Il répertorie 3 500 masters et 8 000 parcours.

La saisine des services rectoraux doit se faire sur le portail « dans les 15 jours à compter de l'obtention de la licence ou de la réception du dernier refus d'un établissement d'enseignement supérieur aux candidatures à une première année de master », précise le ministère de l’Enseignement supérieur.
 

Bon à savoir : Pour pouvoir bénéficier de ce dispositif de saisine, il est nécessaire d’avoir effectué 5 candidatures en 1re année de master dans des mentions compatibles avec le domaine de licence, dont au moins 2 mentions de master distinctes, auprès d’au minimum 2 établissements d'enseignement supérieur.

 

Des dérogations sont prévues pour les étudiants qui ont obtenu leur licence dans une région académique ne comportant qu'une seule université (Corse, Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française). Pour en savoir plus, consultez cette page du ministère.

Après avoir saisi le rectorat, ce dernier devra vous transmettre 3 propositions de masters dont au moins une dans l’établissement où vous avez obtenu votre licence si l’offre de formation le permet, ou à défaut dans une structure de votre académie.

A noter : si vous êtes en situation de handicap, le recteur doit tenir compte des conditions de transport et de l’accessibilité de la formation proposée.

Miser sur un master dans établissement privé

En cas de refus en master, vous pouvez aussi vous orienter vers un cursus dans une structure privée. De nombreux établissements proposent des formations, dont des masters, sans passer par la plateforme Parcoursup. Vous en trouverez dans le domaine de l’informatique et du numérique, de l’art et du design, du commerce et de la gestion, du droit et du secrétariat…

Veillez, cependant, à vérifier que la formation proposée est reconnue par l’État ou à défaut, par les employeurs. Renseignez-vous également sur son coût, les tarifs dans l’enseignement supérieur privé étant souvent élevés.

Refaire une année de licence

Si vous avez été refusé en master, vous pouvez également envisager de vous engager dans une dernière année de licence dans une mention proche de votre domaine de formation (par exemple, faire une L3 en lettres après avoir validé une licence de philosophie ou vous orienter vers une L3 en droit après avoir obtenu une licence en sciences politiques.).

Mais il faut pour cela vérifier que votre université offre cette possibilité. N’hésitez pas à contacter le service d’orientation de votre établissement qui pourra vous aiguiller.

Prendre une année de césure

Vous avez essuyé un refus en master et vous vous demandez quoi faire ? Pourquoi ne pas opter pour une année de césure ? Faire une pause dans vos études vous permettra de mettre à profit cette année pour vivre de nouvelles expériences.

Vous pouvez, par exemple, vous engager dans un service civique pour une période de 6 mois à 1 an. De nombreuses missions sont proposées dans le domaine de l’éducation pour tous, de l’humanitaire, de l’environnement, du sport ou de la solidarité. Pour trouver une mission, rendez-vous sur le site gouvernemental dédié.

Vous pouvez aussi essayer de décrocher un emploi ou un job pour vous confronter à la réalité du monde du travail et développer votre expérience. Vous pouvez aussi effectuer un stage dans le secteur d’activité qui vous intéresse : 

  • Les missions locales permettent aux jeunes de moins de 25 ans sans formation d’obtenir une convention de stage.
  • Si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez également obtenir une convention de stage auprès de Pôle emploi.
  • Un stage en lien avec votre projet professionnel sera forcément un plus dans votre CV. Vous pourrez mettre en avant l’expérience et les compétences acquises dans votre lettre de motivation lorsque vous postulerez de nouveau à une formation en master.
Mentions légales
Logo

Assurance complémentaire santé Etudiant

Description de l'offre

.

Je découvre l'offre