Aller au contenu principal
personnage

Etudes de santé : y a-t-il de « bonnes » spécialités ?

3 minutes
Publié le 03/11/2020 - Mis à jour le 16/11/2020
L'Étudiant

Avec le bac nouvelle version et la réforme de la Première Année Commune aux Études de Santé (PACES), c’est toute la donne de l’accès à la filière qui a changé. Vous vous projetez dans l’univers de la santé (médecine, pharmacie, dentaire ou sage-femme) ? Vous pouvez désormais l’envisager sans pour autant être un(e) « pur(e) » scientifique. Alors, y a-t-il des spécialités à cocher dans Parcoursup pour y accéder ? On vous explique.

Une filière, des changements majeurs

À partir de la rentrée 2020, la Première Année Commune aux Études de Santé (PACES) et son concours sous forme de QCM (Questionnaire à Choix Multiples) seront remplacés, au choix, par un Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS), une Licence option Accès Santé (L.AS) et une formation de trois ans menant au diplôme d’auxiliaire de santé qui permet de rejoindre une licence majeure santé ou une licence mineure santé par un système de passerelle.

Toutes les spécialités sont acceptées

Un point important à noter : ces formations seront désormais accessibles après n’importe laquelle des spécialités choisies au lycée, alors qu’elles étaient auparavant la chasse gardée des filières scientifiques. Si vous pensez avoir trouvé votre vocation, sachez que le niveau des études de santé est toujours très élevé et que les sciences restent prédominantes dans ce cursus. Autrement dit, « médecine », ça reste « médecine », c’est-à-dire une filière d’excellence et scientifique. Mais là encore, conséquence de la réforme des études de santé, ce sont les résultats figurant dans votre dossier qui vont compter. Si vous êtes sérieux(se), motivé(e), passionné(e), engagé(e), un(e) bon(ne) élève voire un(e) très bon(ne) élève, vous avez toutes les raisons d’y croire.

Les études de santé en résumé

Vous l’avez compris, on peut désormais emprunter trois chemins pour accéder aux études de santé.

Le premier est un Parcours Accès Santé Spécifique (PASS) qui se déroule à l’université, autrement dit une licence majeure santé avec une option d’une autre discipline de votre choix – qui vous permet de vous réorienter, si vous ne validez pas votre première année. Car c’est la contrainte ici : impossible de redoubler, en cas d’échec en première année, il faudra vous réorienter via Parcoursup.

Deuxième cas de figure : vous choisissez la licence qui correspond le mieux à vos projets parmi tout type de licence (Lettres, Droit, SVT, Gestion-économie, etc.) et proposant une option « Accès santé », avec à la clé des enseignements supplémentaires liés à cette option. Dans ce scénario, vous pouvez redoubler votre première année pour espérer candidater à nouveau aux études de santé… ou vous réorienter via Parcoursup.

Troisième voie, enfin : une formation de trois ans pour décrocher un diplôme d’auxiliaire médical avec la possibilité, en première, deuxième ou troisième année, de rejoindre une licence majeure santé ou une licence mineure santé. Un nombre de places (déterminé par les Agences Régionales de Santé) est réservé chaque année aux étudiants dans ce cas de figure.

Vos qualités passent avant les spécialités

Oui, la filière « médecine » reste très sélective. Mais oui aussi, il sera désormais possible d’y entrer en ayant fait du droit, de la philo, des sciences… Si vous ne souhaitez pas devenir chercheur, vous pourrez donc faire médecine sans pour autant être très fort(e) en maths ou en physique-chimie. Si en plus vous avez les qualités humaines requises – empathie, sens de l’écoute, facilités pour communiquer, grandes capacités d’adaptation –, vous pourriez, qui sait, devenir l’un des bons médecins de demain.

Mentions légales