Aller au contenu principal
personnage

École d’ingénieurs : choisir les bonnes spécialités au lycée

4 minutes
Publié le 03/11/2020 - Mis à jour le 17/11/2020
L'Étudiant

Quand on est lycéen, la classe de seconde est une étape charnière. Surtout si on a décidé d’intégrer une école d’ingénieurs post-bac. C’est lors de cette année que vous êtes invité(e) à sélectionner vos spécialités pour la première et la terminale. Mais quelles matières choisir ? Les maths, la physique-chimie et la SVT sont-elles les voies royales pour devenir ingénieur ? Voici quelques précieux éléments de réponse.

Vous entrez en seconde générale ? Vous devrez choisir, en cours d’année scolaire, des parcours en fonction de vos goûts et de ce que vous souhaitez faire plus tard. Concrètement, vous sélectionnerez trois matières parmi 12 spécialités pour la première et vous n’en garderez que deux en terminale. Si vous souhaitez devenir ingénieur(e), certaines spécialités sont incontournables.

Les écoles d’ingénieurs post-bac en bref

Une centaine d’écoles d’ingénieurs (soit près de la moitié d’entre elles) sont accessibles directement après le bac. Elles s’adressent surtout aux étudiants qui savent déjà quelles écoles ils aimeraient intégrer et qui ne souhaitent pas passer par la case « concours » de fin de classe préparatoire et subir le stress associé.

Pour autant, ces écoles ne sont pas une solution magique et le programme y est exigeant. Il faudra beaucoup travailler pour être sûr d’obtenir un diplôme et devenir ingénieur. Mais si vous êtes dans ce cas, c’est que vous êtes déterminé(e), il n’y a donc pas de raison pour que ça ne marche pas !

La préparation du diplôme commence, dès le lycée, avec un choix adapté d’enseignements de spécialité. Elle se poursuit, lors des deux premières années d’école, par une formation intensive en sciences afin de rattraper le niveau des étudiants issus de classes préparatoires scientifiques qui vous rejoindront en L3, autrement dit en première année du cycle ingénieur.

Les maths, les maths, les maths (et un peu de physique-chimie)

Soyons clairs, on ne peut pas choisir les maths pour chacune des trois spécialités au lycée. Il n’empêche que les professionnels sont unanimes : le choix de l’enseignement de spécialité Mathématiques est indispensable dans la perspective de n’importe quel métier scientifique. Certains recommandent même de poursuivre avec l’option Mathématiques expertes en terminale.

Les maths permettent en effet aux étudiants de maîtriser à la fois les outils de calcul et l’appréhension abstraite des phénomènes. Il faut dire qu’un ingénieur sera amené à utiliser les mathématiques avancées tout au long de sa formation et de sa carrière professionnelle.

Attention tout de même, les maths ne font pas tout. Intégrer la physique-chimie dans vos spécialités est aussi une bonne idée pour sécuriser votre parcours.

Une troisième spécialité à la carte

Quel parcours visez-vous ?

C’est la réponse à cette question qui va guider le choix de votre troisième spécialité.

  • Vous souhaitez consolider votre esprit scientifique ou visez une carrière de vétérinaire ou dans l’agronomie ?

Alors les Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) sont faites pour vous. Bon à savoir, les élèves des lycées agricoles peuvent prétendre à des formations vétérinaires ou dans l’agronomie avec la spécialité Biotechnologie, Écologie.

  • Vous envisagez de rejoindre une école axée sur l’informatique et les technologies de l’information ?

Vous pourriez vous orienter vers la spécialité Numérique et Sciences informatiques.

  • Vous visez une école qui enseigne la mécanique et vous préférez vous former aux applications concrètes et aux modélisations des concepts de physique ?

Alors la spécialité Sciences de l’ingénieur sera plus en phase avec vos attentes.

Et les spécialités littéraires dans tout ça ?

Parce qu’on peut être scientifique et aimer d’autres matières…

Parce qu’on n’est pas forcément sûr à 100 % de son avenir…

… Certaines écoles d’ingénieurs post-bac restent ouvertes à des profils plus atypiques. C’est le cas de l’ISEN Ouest et de l’ECAM Lyon, par exemple, qui apprécient les spécialités Sciences économiques et sociales et LLCE (Langues, Littératures et Civilisations Étrangères et régionales) en première. D’autres écoles prévoient même des remises à niveau.

Langues, sciences éco, philosophie… la maîtrise de ces matières peut aussi être un véritable atout dans une carrière d’ingénieur. Beaucoup d’entre eux seront amenés à manager, ils doivent donc savoir s’exprimer et pas uniquement en français. Par ailleurs, la pratique de l’anglais, l’ouverture d’esprit et la culture générale sont très utiles pour les formations polyvalentes dispensées dans les écoles d’ingénieurs.

Le choix d’une troisième spécialité plus littéraire est donc loin d’être incompatible avec le projet de devenir ingénieur, il faudra juste redoubler d’efforts en début de formation pour rattraper les cours spécifiques non suivis au lycée. Tout est question de motivation, mais la motivation, vous l’avez !

Mentions légales