Aller au contenu principal
personnage

Privée ou publique : comment bien choisir sa classe prépa ?

3 minutes
Publié le 03/11/2020 - Mis à jour le 16/11/2020
L'Étudiant

Entre les deux, votre cœur balance... Mais quelles sont les différences entre une prépa publique et une prépa privée ? Comment s’assurer de bien choisir sa classe prépa ? Éléments de réponse.

Les classes prépas privées majoritairement sous contrat

Dans l’Hexagone, environ 20 % des étudiants en classe prépa sont inscrits dans le secteur privé1. Le premier critère de différenciation entre une prépa publique et une prépa privée, c’est que cette dernière peut être hors contrat. Pour autant, la grande majorité des Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) privées sont sous contrat avec l’État (seulement 6 % ne le sont pas)2. Cela signifie qu’elles ne peuvent pas s’écarter des programmes d’enseignement officiels, mais aussi que leurs professeurs doivent être recrutés selon des modalités précises. En outre, les enseignants du privé sont titulaires des mêmes diplômes que ceux du public. Autre point important : les professeurs sont rémunérés par l’État et non par les familles, ce qui assure leur indépendance.

L’importance du projet d’établissement

Qu’ils soient ou non sous contrat, les établissements privés ont à cœur de porter certaines valeurs comme l’excellence ou l’esprit d’entraide, toujours dans l’idée de faire progresser les élèves.

Les établissements sous contrat

En termes de niveau scolaire, il existe d’excellentes CPGE privées qui portent haut la valeur travail. Par exemple, le lycée Sainte-Geneviève de Versailles (surnommé Ginette) figure dans le haut du classement des prépas privées, mais aussi de toutes les CPGE confondues dans la filière scientifique (prépa MPSI privée, PCSI, BCPST) et dans la filière commerciale (prépa EC option S). À la sortie, 98 % de ses étudiants parviennent à intégrer une grande école (certains en redoublant leur seconde année)3.

À savoir aussi : pour bien choisir sa prépa, un grand nombre de prépas privées sous contrat sont confessionnelles, mais n’imposent pas la religion comme condition d’entrée. Certaines, à l’instar de Sainte-Geneviève, prônent des valeurs comme la solidarité entre les élèves afin de les préparer à assumer leurs futures responsabilités dans le monde du travail.

Les établissements hors contrat

Les établissements hors contrat sont libres de mettre en œuvre les méthodes pédagogiques qu’ils souhaitent. Avec l’augmentation du nombre d’écoles de commerce, ces prépas privées hors contrat se sont développées dans la filière commerciale. Grâce à l’entraînement intensif aux concours qu’ils proposent, certains de ces établissements, notamment parisiens, présentent de très bons résultats. C’est le cas d’Ipécom, ISTH, Intégrale ou Ipesup. Seul bémol : en cas d’échec, ces établissements ne proposent pas d’équivalences avec l’université.

À savoir : des prépas privées existent aussi pour préparer les concours aux grandes écoles comme les IEP, écoles de commerce, écoles de journalisme. Il existe même des prépas privées pour les écoles d’art. Leurs formats sont très variables (cours durant quelques mois, cours par correspondance, demi-journées réparties sur toute l’année…).

Quel est le mode de recrutement des CPGE ?

Les établissements sous contrat

Pour s’inscrire dans une prépa privée sous contrat, il faut suivre la procédure Parcoursup comme pour les prépas publiques. C’est pourquoi s’inscrire dans un lycée privé ne peut pas être une alternative en cas de refus dans le public. Chaque prépa privée se réserve le droit de vous demander des éléments supplémentaires pour étudier votre dossier : en plus de vos bulletins de notes, certaines voudront des avis motivés des enseignants dans les matières principales ou encore une présentation de votre profil par votre professeur principal.

Les établissements hors contrat

Si vous désirez intégrer un établissement hors contrat, nous n’aurez pas à passer par Parcoursup. Vous devrez contacter directement le directeur de l’établissement convoité à partir du printemps. Vous êtes bien entendu libre de postuler dans plusieurs prépas en même temps pour accroître vos chances de réussite. Attention cependant : certaines écoles demandent un acompte au moment de l’inscription (possiblement remboursé en cas d’échec au bac).

Des frais d’inscription supplémentaires

Dernière différence de taille entre le public et le privé : le coût de la scolarité, qui oscille entre 750 euros et 8500 euros par an (lorsque les établissements accueillent les élèves en internat, ce qui inclut toutes les dépenses du quotidien, hors vacances scolaires). Les tarifs peuvent aussi être modulés en fonction des revenus des parents.

1,2.,3Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Mentions légales
Logo

Pour maitriser votre budget

Description de l'offre

1 carte de paiement à contrôle de solde, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre