Aller au contenu principal
personnage

Études de santé : tout comprendre à la réforme du PASS, l'ex-PACES

4 minutes
Publié le 19/11/2021
logo cidj info jeunesse

Fin du numerus clausus, diversification des cursus, attribution de crédits pour permettre la poursuite d’études… la réforme des voies d’accès aux filières de santé a introduit plusieurs nouveautés. Explications. 

Depuis plusieurs années, certains territoires souffrent d’une pénurie de médecins. En cause notamment, le numerus clausus qui limite le nombre de candidats admissibles en cursus de médecine et, plus largement, en études de santé.

Autre problème de la Paces (première année commune aux études de santé) : elle n’accordait pas de crédits ECTS (système européen de transfert et d’accumulation de crédits) permettant la poursuite d’étude en cas de non-admission au concours.

C’est pour remédier à ces déséquilibres que le président de la République a souhaité réformer l’accès aux études de médecine en 2018, dans le cadre du plan Ma santé 2022.

Depuis la rentrée 2020, si vous vous orientez vers les filières MMOPK (médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie ou kinésithérapie), 2 options s’offrent à vous. Vous pouvez intégrer un parcours spécifique « accès santé » (PASS) ou une licence option « accès santé » (L.AS).

Du numerus clausus au numerus apertus

La réforme des études de santé met également fin au numerus clausus en fac de médecine.

Décidé au niveau national, le numerus clausus fixait le nombre d’étudiants admis en études de santé dans le cadre du concours Paces. Désormais, les ministères de l’Enseignement supérieur et de la Santé définissent un numerus apertus, basé sur des objectifs nationaux pluriannuels. Il fixe le nombre de places ouvertes en deuxième année d’études dans les filières MMOPK par université.

Le numerus apertus n’est pas fixe : les universités peuvent, en fonction des besoins en professionnels de santé du territoire dans lequel elles sont implantées, et après avis de l’Agence régionale de santé, faire varier à la marge le nombre d’admis.

Le numerus apertus pour la période 2021-2025 en médecine a ainsi été fixé à 51 505 étudiants, avec un seuil minimal de 48 850 étudiants devant être formés et un seuil maximal porté à 54 160 étudiants.

L'impact de la réforme de la PACES sur les filières MMOPK

Pour intégrer des études en médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie ou kinésithérapie, vous devrez désormais valider une première année en PASS ou en L.AS puis déposer une candidature.

Qu’il s’agisse du PASS ou de la L.AS, l’inscription se fait sur la plateforme en ligne Parcoursup. Pour en savoir plus sur les spécificités de ces filières, vous pouvez consulter cette fiche récapitulative.

 

Le PASS

Le parcours spécifique accès santé (PASS) est proposé dans les universités ayant des facultés de médecine. Il comprend des enseignements permettant l’apprentissage des fondamentaux dans le domaine médical : de la biologie moléculaire à la santé publique en passant par des cours sur l’anatomie ou la physiologie humaine.

Pour faciliter la réorientation après un PASS, vous choisissez une mineure dans une discipline plus généraliste : en droit, mathématiques, physique, gestion, STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives), etc. Ainsi, si vous ne validez pas le PASS, vous pourrez vous réorienter sur Parcoursup, par exemple en L.AS, ce qui vous permet de postuler une deuxième fois en filière de santé.

 

La L.AS

Il s’agit d’une licence généraliste, par exemple en lettres, en droit ou en psychologie, qui comprend une option « accès santé ». Si vous validez cette première année de licence, vous pouvez transmettre votre candidature pour intégrer un cursus santé.

Si vous échouez, vous pourrez poursuivre en deuxième année de licence puis candidater à nouveau en études de santé.

Chaque étudiant peut donc disposer de 2 chances pour entrer dans une filière MMOPK : soit en intégrant un PASS puis une L.AS, soit deux fois lorsqu’il est en L.AS.

Les spécificités de la licence option « accès santé » (L.AS)

Comme les autres licences, la L.AS se prépare en 3 années d’études et permet d’obtenir un diplôme de niveau bac + 3 correspondant à 180 crédits ECTS (soit 60 par an).

Elle vous permet de suivre une formation dans laquelle vous vous sentez à l’aise, par exemple en histoire, en économie ou en physique, et de choisir une mineure « accès santé » qui vous permettra de candidater, si vous validez votre année de licence, dans une ou plusieurs disciplines de la filière MMOPK.

Vous pouvez par exemple choisir une licence en langue étrangère appliquée qui vous dirige vers les filières médecine et pharmacie, ou une licence en chimie qui permet de candidater à toutes les disciplines de santé.

Les enseignements liés à la mineure santé représentent 12 crédits ECTS.

L’étudiant peut candidater jusqu’à 2 fois en filières de santé au cours des 3 années de licence, sous réserve de n'avoir jamais postulé auparavant.

Il existe environ 450 L.AS proposées par les universités françaises, dont une majorité dans le domaine des sciences, de la technologie et de la santé, mais aussi des humanités, de la psychologie ou du sport.

 

Des passerelles pour les études de santé: 

Il existe des passerelles permettant de postuler à une deuxième ou troisième année d’études de santé.

Il faut pour cela justifier de certains titres ou diplômes : un doctorat, un master, un titre d’ingénieur, un diplôme d’État d’auxiliaire médical… sanctionnant au moins 3 années d’études supérieures ; par exemple un diplôme d’infirmier.

Le candidat doit mettre en avant sa motivation, la cohérence de son parcours ainsi que ses connaissances et expériences.

Mentions légales
Logo

Pour voyager sans frais à l'étranger

Description de l'offre

1 carte de paiement internationale, 0 frais à l'étranger sur les paiements / retraits / virements, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre