Aller au contenu principal
personnage

Études de santé : et la sélection en première année ?

3 minutes
Publié le 03/11/2020 - Mis à jour le 17/11/2020
L'Étudiant

Une mini-révolution agite les études de santé. Et c’est plutôt une bonne nouvelle. Car avec la réforme de la PACES (Première Année Commune aux Études de Santé) et la suppression, en 2020, de cette première année telle qu’on la connaissait, trois voies permettent d’accéder aux études de médecine, pharmacie, odontologie ou sage-femme. Que devient la redoutable sélection en première année ? On vous répond.

Réforme de la PACES : trois voies s’ouvrent à vous

Diversifier les profils d’étudiants intégrant les cursus de santé, c’est l’objectif de la réforme de la PACES. Trois possibilités s’offrent aux aspirants soignants : une licence majeure santé (à « dominante » médicale avec une « mineure » dans le domaine de son choix) ; une licence mineure santé (une majeure de son choix avec une « mineure » santé) ; la préparation d’un diplôme d’auxiliaire médical en trois ans permettant d’intégrer médecine en cours de route. Ça, c’est pour les nouvelles voies d’accès aux études de santé.

Concrètement, la sélection se fait comment ?

Un rappel s’impose : les études de santé étaient soumises, depuis 1971, à un numerus clausus fixé par l’État, c’est-à-dire un nombre restreint d’étudiants admis en deuxième année de médecine (20 % en moyenne des étudiants de première année).

La réforme de la PACES permettra de ne plus procéder à cette sélection drastique dès la fin de la première année post-bac et de lui préférer un écrémage régulier des étudiants, à partir de leur première année jusqu’à leur troisième année d’études. Mais alors, le nombre d’étudiants en médecine va exploser ? Justement, non, car l’idée est de procéder à une régulation afin de s’adapter au mieux aux besoins régionaux et départementaux en la matière. Chaque université déterminera, en lien avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) concernée, le nombre d’étudiants qu’elle admet dans chaque filière de santé. Et chaque établissement répartira les places entre les différentes voies d’accès en fonction. Toutefois, l’objectif affiché est bien d’augmenter de 20 % le nombre de médecins formés.

Concours, QCM, partiels ?

Le concours tel qu’il existait, sous la forme exclusive de QCM (Questionnaire à Choix Multiples), disparaît, tout simplement. En filière PASS (la licence avec « majeure » santé), et L.AS (la licence avec « mineure » santé), les étudiants seront sélectionnés sur leurs résultats dans leur parcours de formation (et, pour certains, sur des épreuves complémentaires, dont des épreuves orales). Autrement dit, fini le concours éliminatoire de l’année post-bac, place à une sélection sur un mode plus « universitaire » et sur un temps plus long… un peu comme si on remplaçait un sprint par un marathon. Vous ne courez pas ? Retenez tout de même ceci : ce cursus reste très sélectif, malgré la réforme de la PACES. Cette précision utile vous aidera à faire le meilleur choix pour votre avenir, car votre lucidité et la volonté d’y arriver seront vos meilleures alliées sur la voie des études de santé.

Mentions légales
Logo

Prêt étudiant et apprenti

Description de l'offre

Pour financer à taux préférentiel vos frais de scolarité, vos études à l'étranger, votre logement, votre voiture… bref, tout ce qui fait votre vie étudiante.

Mention pédagogique

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Je découvre l'offre