Aller au contenu principal
personnage

DUT : le B.A.-ba

4 minutes
Publié le 03/11/2020 - Mis à jour le 16/11/2020
L'Étudiant

Après le bac, vous envisagez une filière technologique sans bien savoir encore comment cela fonctionne ? Sachez que le Diplôme Universitaire de Technologie (DUT), plus généraliste que le Brevet de Technicien Supérieur (BTS), concerne chaque année 120 000 étudiants répartis dans les IUT de tout l’Hexagone. Le DUT s’apprête à vivre une refonte complète. On fait les présentations avant cette mini-révolution.

Le CV du DUT

Pour l’heure et jusqu’à la mise en application de la réforme, en 2021, le Diplôme Universitaire de Technologie se prépare en quatre semestres au sein d’un Institut Universitaire de Technologie (IUT) intégré à une université. Tout comme pour un BTS, les stages, Travaux Dirigés (TD) Travaux Pratiques (TP) en petits groupes et projets tutorés constituent l’essentiel de la formation en DUT, en alternance avec les Cours Magistraux (CM). Enfin, les semaines de cours sont bien remplies – 30 heures en moyenne. Notez qu’à la rentrée 2021, les programmes de DUT vont certainement évoluer. Enfin, vous pouvez aussi préparer un DUT en alternance, la filière professionnalisante par excellence.

Comment décrocher son DUT ?

Il est délivré sur la base du contrôle continu des connaissances. Une validation de celles-ci est organisée chaque fin de semestre (30 crédits par semestre). Si l’envie d’étudier à l’étranger vous titille, sachez que le DUT permet d’engranger 120 crédits européens. Les titulaires d’un DUT peuvent d’ailleurs passer une année dans un établissement partenaire à l’étranger via le Diplôme Universitaire d’Études Technologiques Internationales (DUETI).

Une « souplesse » très appréciable

Étudiant(e) à l’université, vous souhaitez vous réorienter en DUT au bout d’un semestre ? Une cinquantaine d’IUT proposent une rentrée décalée (en général en février) sur une douzaine de spécialités : Informatique, réseaux et télécoms, Génie Électrique et Informatique Industrielle (GEII), Mesures physiques, Chimie, Génie biologique, Génie civil, Génie mécanique et productique, Génie thermique et énergie, Hygiène-Sécurité-Environnement, Techniques de commercialisation, Gestion des entreprises et des administrations, Métiers du multimédia et de l’internet. Cette spécificité du DUT permet de « dédramatiser » un changement de voie en cours d’année.

Un DUT en un, deux ou trois ans ?

À partir de la rentrée 2021, on préparera un Bachelor Universitaire de Technologie (BUT, une dénomination à confirmer) en trois ans, et non plus un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) en deux ans. Ce nouveau diplôme regroupera le DUT et la licence professionnelle. Renseignez-vous.

À l’heure actuelle, les IUT de l’université de Lille (Sciences et Technologies), l’Artois, Valenciennes, l’ULCO et Amiens font partie des 46 qui testent le Parcours Technologique de Grade Licence (PTGL). Vous justifiez d’une ou deux années d’études supérieures, notamment en université, et vous êtes intéressé(e) par cette filière ? Vous pouvez préparer un DUT en un an. Cette formation dite « année spéciale » permet d’acquérir une double compétence. Un vrai bonus !

Options et spécialités en DUT

Parmi les 24 options, six relèvent du secteur de la production et huit du secteur des services. Le Diplôme Universitaire de Technologie couvre des filières technologiques assez larges, chacune correspondant à une famille de métiers – chimie, gestion logistique et transport ou communication, par exemple.

Intéressé(e), comment je m’inscris en DUT ?

Les candidatures pour s’inscrire en DUT s’effectuent exclusivement sur Parcoursup. La sélection se fait sur dossier (bulletins de première et terminale, lettre de motivation), parfois sur tests et entretien. Comme pour les BTS, les candidatures des bacheliers technologiques sont examinées en priorité, un certain nombre de places leur étant réservé.

Une large palette de débouchés

La réforme de 2021 ne fait qu’entériner cette réalité : près de 80 % des diplômés choisissent de continuer leurs études après un DUT1, dont un tiers en licence professionnelle.

Si l’idée d’intégrer une grande école de commerce ou d’ingénieurs vous taraude, tentez les admissions parallèles. Même si ces grandes écoles recrutent en priorité des élèves issus des classes préparatoires, la plupart d’entre elles pratiquent l’admission parallèle (bachelor ou Programme Grande École). C’est donc à votre portée.

Certaines grandes écoles proposent aussi une préparation (Adaptation Technicien Supérieur – ATS) aux concours en un an : prépa ATS Économie-gestion (écoles de commerce) et ATS Biologie, Ingénierie industrielle, Génie civil, Métiers de la chimie ou Métiers de l’horticulture et du paysage (écoles d’ingénieurs).

Les écoles d’agronomie et vétérinaires recrutent elles aussi des techniciens supérieurs, passés ou non par une prépa ATS Biologie. Bref, vous avez l’embarras du choix !

Une insertion professionnelle « facile » ?

Si vous êtes pressé(e) d’intégrer la vie active armé(e) de votre DUT (ou du futur diplôme équivalent en trois ans), foncez. Car même si la tendance est à la poursuite d’études, les titulaires d’un DUT n’ont aucun mal à intégrer le marché de l’emploi. Ceci s’explique en grande partie par la pluridisciplinarité du diplôme et son aspect à la fois généraliste et technique.

La complémentarité DUT-licence pro

Rappel utile : la licence professionnelle a pour objectif de donner une dimension professionnelle à tous les bacs+2 qui souhaitent entrer progressivement dans le monde du travail. Jusqu’alors, un tiers des titulaires d’un DUT optait pour cette solution. La refonte du diplôme (prévue pour 2021) prévoit d’intégrer la licence professionnelle à ce cursus pour le porter à trois ans. Pas étonnant ! La licence pro est en effet devenue une référence auprès des entreprises et un tremplin pour ses diplômés. Il faut dire qu’elle couvre toutes les filières ou presque : de l’administration au tertiaire, en passant par l’industrie et la santé. La mise en place de la réforme Licence-Master-Doctorat (L.M.D.) a largement contribué à la création de nouvelles licences professionnelles, notamment au sein des Instituts Universitaires de Technologie. Et la réforme à venir du DUT et de la licence pro valide leur complémentarité. Affaire à suivre…

1Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Mentions légales
Logo

Pour maitriser votre budget

Description de l'offre

1 carte de paiement à contrôle de solde, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre