Aller au contenu principal
personnage

Changer de spécialité en première, c’est possible ?

3 minutes
Publié le 02/11/2020 - Mis à jour le 16/11/2020
L'Étudiant

Conformément aux attendus fixés par la réforme du lycée, en fin de seconde, vous avez coché vos trois spécialités, celles qui vont orienter tout le programme de votre année de première… et de terminale. Soudain, le doute surgit : « Et si après la rentrée, je pense m’être trompé(e) ? » On ne va pas vous le cacher, ce ne sera pas simple de virer de bord. Mais « pas simple » ne veut pas dire « impossible ». À force de ténacité, vous pourriez être l’exception qui confirme la règle.

Le décideur, c’est le proviseur

L’un des atouts majeurs de la réforme du lycée, selon le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, est d’offrir plus de choix aux futurs bacheliers sur leur orientation. Donc a priori, si vous avez été bien informé(e) en amont, les choix de spécialités de lycée que vous avez faits en seconde sont censés être les bons. Oui, mais… il peut y avoir des exceptions et le doute, parfois, ça a du bon pour prendre les bonnes décisions ! Soyons clairs, la réforme ne prévoit pas de changement de spécialité en première, c’est donc au proviseur de votre lycée et à son équipe pédagogique que reviendra la décision. Celle-ci dépendra aussi de ce « détail » : il faut qu’il reste des places dans la classe que vous souhaitez rejoindre. À vous ensuite de trouver les bons arguments pour expliquer cette volonté de changer de spécialité. Voilà une bonne occasion de mettre à l’épreuve vos capacités d’argumentation !

« Cette spécialité, c’est mon futur métier »

Vous vous en doutez, vos arguments seront soupesés et observés de près. Élément clé : la spécialité que vous visez et pour laquelle vous souhaitez changer est en totale adéquation avec votre projet d’études supérieures, et donc votre avenir professionnel.

Vous avez réussi à passer, à la sueur de votre front, les épreuves des places disponibles et celle du « grand oral » pour convaincre le proviseur et son équipe ? Vous devez à présent être jugé(e) capable de rattraper le retard éventuel que vous aurez accumulé par rapport aux autres élèves. Cela fait beaucoup d’obstacles, mais vous connaissez le proverbe : « Qui ne tente rien… » Une astuce très utile : attendre le bilan du premier trimestre de première pour être sûr(e) que vous voulez vraiment changer de spécialité et prendre du recul pour estimer vos chances réelles d’y arriver.

En terminale, je peux encore changer de spécialité ?

Là encore, votre conviction devra être en béton, car c’est encore plus compliqué de changer de spécialité l’année du bac. L’abandon d’une spécialité de première sert d’ailleurs à cela : affiner son projet en choisissant la meilleure orientation, grâce à un accompagnement personnalisé. Mais qui sait ? Cette réorientation en terminale peut vous être imposée, si vous déménagez en cours d’année et que votre nouveau lycée ne propose pas toutes vos spécialités. Il sera alors possible de bénéficier d’un accompagnement spécifique pour rattraper le programme. Vous l’avez compris, dans tous les cas, vous serez épaulé(e) si vous devez changer de spécialité en première. Car parfois, faire fausse route, ça peut finalement mettre sur la bonne voie.

Mentions légales