Aller au contenu principal
personnage

Bac Pro : 5 bonnes raisons d'y aller

4 minutes
Publié le 02/11/2020 - Mis à jour le 03/11/2020
L'Étudiant

Vous avez décidé d’opter pour la voie professionnelle l’année prochaine ou vous hésitez encore ? Cette filière présente de nombreux atouts pour vous former au métier que vous aurez choisi. En effet, un bac professionnel vous propulsera très vite sur le terrain, tout en vous permettant d’acquérir une solide base théorique. Concrètement, pourquoi choisir un bac pro ? Voici cinq arguments qui prouvent – si vous en doutiez – que les trois années à venir seront parmi les plus trépidantes de votre parcours. On parie ?

1. Le monde du travail « en vrai »

Stages, alternance, ateliers… tout est prévu, dans un cursus pro, pour vous placer en situation « réelle ». Choisir un bac pro, c’est se frotter très tôt au milieu professionnel et à la réalité du monde du travail. Avouez que c’est un énorme avantage par rapport aux bacheliers de la filière générale. Dès l’obtention de votre bac pro, vous serez au fait des attentes de l’entreprise. Cette expérience vous donne une longueur d’avance et peut même agir comme un révélateur en vous donnant le goût d’entreprendre : pourquoi pas, un jour, devenir votre propre patron(ne) ? La filière bac pro Commerce, par exemple, se prête particulièrement bien à ce type de projet.

2. Un booster de maturité

En cours, la plupart du temps, le professeur parle et vous l’écoutez. Même s’il est disponible, bienveillant et qu’il favorise les interactions avec ses élèves, rien ne vous fera gagner en maturité comme vos expériences en entreprise. Car c’est l’un des atouts majeurs du bac pro : en vous immergeant très tôt dans le monde professionnel, il vous permet non seulement d’apprendre votre futur métier, mais il vous donne aussi l’occasion de vous lancer de nouveaux défis : atteindre des objectifs, s’adapter à ses collègues, répondre aux attentes d’un supérieur hiérarchique… Sans compter la découverte d’un nouveau rythme, qui nécessite de belles capacités d’adaptation. Cette maturité professionnelle, mixée à une solide formation théorique, sera un vrai plus apprécié de vos futurs employeurs.

3. À la clé : l’indépendance

Choisir un bac professionnel, cela veut dire se former en trois ans à un métier. Bien sûr, libre à vous (en fonction de votre motivation, de votre dossier et de vos résultats) de poursuivre vos études dans le supérieur, notamment en Brevet de Technicien Supérieur (BTS), Diplôme Universitaire de Technologie (DUT, en cours de réforme, renseignez-vous) ou à l’université. Mais l’objectif premier, ici, est d’être opérationnel pour intégrer au plus vite la sphère professionnelle et prendre son envol. Car n’en doutez pas : les entreprises sont très friandes des candidats issus des filières pros. Il n’est pas rare, une fois le bac pro en poche, de se voir proposer une embauche à l’issue d’un stage ou d’un job d’été.

À noter : si en plus, vous avez choisi une filière assez « rare » (par exemple, un bac pro Communication visuelle plurimédia), vous multipliez vos chances d’intéresser un futur employeur.

4. Le salaire, un détail de taille

Ne dépendre de personne ou presque… c’est l’une des joies que procure l’indépendance financière. Or en faisant un bac pro en apprentissage, comme un tiers des élèves de la filière, vous serez payé(e) ! La première année, le salaire minimum est de 65 % du SMIC. Il passe à 80 % en deuxième année de bac pro et à 85 % en terminale professionnelle (le montant minimum s’applique en fonction de votre âge). Et bien entendu, l’entreprise qui vous emploie peut choisir de vous rémunérer davantage. L’occasion, peut-être, de louer votre premier « chez vous » et la certitude, en tout cas, de savourer une nouvelle ère, celle de tous les possibles.

5. Un apprentissage dans la sérénité

Proximité, disponibilité, dialogue… En filière professionnelle, la nature des échanges enseignants-élèves est différente. Et c’est encore une bonne raison pour choisir un bac pro. Les classes sont en général moins bondées que dans les classes généralistes, par conséquent vos professeurs ont plus de temps à vous accorder, instaurant de véritables interactions.

Le cadre est aussi moins scolaire, car c’est l’aspect pratique qui prime. Travailler, par exemple, sur des travaux pratiques avec du matériel professionnel et en groupe, cela crée une émulation, mais aussi de la solidarité pour parvenir, ensemble, à un objectif concret, en sachant travailler en équipe. Cette dynamique de groupe, dans un cadre d’apprentissage concret, vous prépare en douceur à la vie en entreprise, sans toutefois en gommer les aspérités.

Mentions légales