Aller au contenu principal
personnage

Année de césure : Vivre des expériences enrichissantes

4 minutes
Publié le 05/08/2021 - Mis à jour le 24/11/2021
L'Étudiant

Prendre une pause pendant ses études pour mener à bien un projet, partir étudier à l’étranger ou encore réaliser un stage : voici quelques options possibles lors d'une « année de césure ». Très courante en école de commerce, elle se popularise à l’université depuis plusieurs années. En quoi consiste-t-elle exactement ? Tour d’horizon des différentes possibilités offertes !

Qu'est-ce qu'une année de césure ?

La « période de césure » ou « gap year » nous viendrait des pays anglo-saxons et scandinaves et se serait popularisée dans les années 1980. Les jeunes cherchaient à voyager et partir « découvrir le monde » ou à vivre une expérience professionnelle avant de se lancer dans leurs études supérieures. Le concept d’année de « découverte » s’est ainsi développé et le semestre d’études à l’étranger est même devenu obligatoire dans certaines écoles de commerce.

Le principe ? Tout en gardant votre statut d’étudiant et vos droits (sécurité sociale, tarifs étudiants, bourse sous certaines conditions), vous pouvez mettre en pause vos études durant un ou deux semestres maximum afin de mener un projet personnel ou professionnel. Il peut s’agir d’un emploi ou d’un stage en entreprise, d’un projet de bénévolat, d’un service civique ou encore d’un semestre d’études à l’étranger. Tout est possible, tant que cela s’inscrit dans un projet défini et qu’il sert des objectifs précis.

Généralement, il vous faudra tout de même payer des frais d'inscription (souvent à taux réduits) et une Contribution Vie Étudiante et de Campus (CVEC) durant ce laps de temps.

La césure est possible de l’année suivant l’obtention du baccalauréat à l’avant-dernière année de votre formation.

Que faire pendant une année de césure ?

Les configurations possibles lors d’une année de césure sont nombreuses. Vous pouvez ainsi décider d'effectuer :

Année de césure ne rime donc pas avec année sabbatique ! Il vous faudra ainsi constituer un dossier et démontrer l'intérêt de votre projet auprès de l’établissement d’enseignement supérieur où vous êtes inscrits, notamment via une lettre de motivation. Elle doit être argumentée et cohérente.

Très apprécié, le dispositif est aujourd’hui victime de son succès. Vérifiez donc en amont les modalités et les conditions proposées par votre université ou votre école, car elles diffèrent selon la structure. Et n'hésitez pas à vous y prendre en avance et à anticiper, car toutes les demandes ne sont pas automatiquement validées.

Fréquente dans les écoles privées, l’année de césure s’est d’ailleurs déployée assez récemment à l'université en France puisqu'elle a été instaurée à la suite d’une circulaire de juillet 2015.

Pourquoi faire une année de césure ?

Quelles sont les options proposées par votre établissement ? Quel projet voudriez-vous concrétiser ? Quelle langue souhaitez-vous perfectionner ? Quelle piste professionnelle voulez-vous confirmer ? Autant de questions à vous poser si vous envisagez de réaliser une année de césure à l’étranger ou en restant en France.

Les bénéfices sont nombreux : apprentissage d’une langue ou de compétences spécifiques, immersion professionnelle, découverte d’un pays ou d’une culture, gain en autonomie et en indépendance, élargissement de son réseau professionnel et social… C’est avant tout l’occasion de gagner en maturité, de s’enrichir au niveau personnel et professionnel et de préciser ses aspirations sur le long terme. La césure constitue un vrai plus, notamment en matière d’ouverture d’esprit, aujourd’hui apprécié et valorisé par les recruteurs.

Le concept vous plaît ? Sachez qu’une fois votre projet validé, vous devrez préciser les contours de votre accord avec l’équipe pédagogique (déroulement de votre semestre ou année de césure, validation et modalités de réintégration).

Un rapport de stage ou une soutenance peuvent être demandés à l’issue de ce « break », afin d’effectuer un retour d'expérience. La césure n’est pas une année blanche et peut donner lieu à l’obtention de crédits ECTS ou à d’autres types de validation.

Enfin, n’oubliez pas de songer à votre retour aux études après cette belle aventure : vous en reviendrez changé, sans aucun doute !

Les occasions de prendre un semestre ou une année de césure se feront sûrement rares au cours de votre cursus et de votre parcours. Autant en profiter ! Quel projet voudriez-vous réaliser ? À vous de jouer !

Mentions légales
Logo

Prêt étudiant et apprenti

Description de l'offre

Pour financer à taux préférentiel vos frais de scolarité, vos études à l'étranger, votre logement, votre voiture… bref, tout ce qui fait votre vie étudiante.

Mention pédagogique

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Je découvre l'offre