Aller au contenu principal
personnage

Admission, formation, réussite… tout savoir sur le BTS

6 minutes
Publié le 03/11/2020 - Mis à jour le 16/11/2020
L'Étudiant

Le Brevet de Technicien Supérieur (BTS) est une formation post-bac en deux ans qui se déroule dans l’enceinte d’un lycée. Pas de dépaysement majeur en perspective donc, si ce n’est des enseignements beaucoup plus professionnalisants. Intéressé(e) par le BTS ? On vous dit tout en cinq points.

1. Le BTS en bref

Avant d’aller plus loin, un court retour sur les fondamentaux…

Le Brevet de Technicien Supérieur (BTS) est un diplôme de niveau bac+2. La formation mêle des enseignements théoriques et pratiques. Objectif : rejoindre plus facilement le marché du travail. À noter qu’il est également possible de réaliser un BTS en apprentissage.

Pour autant, l’insertion professionnelle n’est pas la seule issue du BTS. La moitié des étudiants1 décident en effet de poursuivre leurs études une fois leur diplôme en poche, notamment en licence professionnelle (une formation récemment réformée, renseignez-vous), mais aussi en école d’ingénieurs, en école de commerce ou en classe préparatoire.

Diplôme professionnalisant par excellence, le BTS est également très spécialisé puisqu’il propose plus d’une centaine de spécialités. On distingue en général quatre catégories de spécialités : les services et la production, les arts appliqués et les spécialités agricoles (on parle alors de BTSA).

Le BTS est prisé après la terminale en raison de la rapidité du cursus, puisqu’en deux ans vous pouvez rejoindre la vie active avec un diplôme en poche, mais aussi parce qu’il se déroule dans l’enceinte même du lycée et n’implique donc pas un changement de repères.

Quelques chiffres sur 20182 :

  • Taux de réussite : 74,5 %
  • Taux d’emploi sept mois après l’obtention du diplôme : 67,5 %
  • Taux de poursuite des études après le BTS : 50 %
  • Nombre d’étudiants en STS : 181313 (dont 73680 dans le public et 37069 dans le privé).
  • Origines pédagogiques des étudiants : bac technologique (33,2 %), bac professionnel (29,1 %), bac général (24,6 %).
  • Taux d’étudiants ayant réalisé leur BTS en apprentissage : 17 %

2. Les conditions d’admission en BTS

L’admission en BTS se fait sur dossier. Le dossier de candidature se compose des bulletins scolaires de première et de terminale et d’une lettre de motivation. Dans les faits, les résultats ne font pas tout. L’avis du conseil de classe, l’implication et la motivation dans les études sont aussi très importants.

Les dossiers des bacheliers technologiques et professionnels sont prioritaires. D’ailleurs, un quota de places est réservé à ces derniers.

Si une spécialité est demandée, la sélection en BTS peut également prévoir des tests de niveau et des entretiens de motivation. Ça peut être le cas dans les spécialités des arts appliqués, de l’hôtellerie, du tourisme et de la communication.

Par ailleurs, certains BTS vont être attentifs à des compétences spécifiques : les langues pour un BTS Tourisme ou Commerce international, les sciences de l’ingénieur pour un BTS du secteur industriel.

Si vous êtes bachelier(ère) technologique des secteurs production ou tertiaire, nous vous conseillons de viser des BTS des secteurs production ou tertiaire. Et si vous êtes bachelier(ère) professionnel(le), nous vous conseillons de viser un BTS en lien avec votre bac pro.

Bon à savoir :

  • Certains BTS phares ne sont pas très sélectifs. C’est le cas du BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client (NDRC).
  • Pour d’autres, au contraire, des mois de mise à niveau sont parfois prévus, ce qui porte la durée du BTS à trois ans. C’est le cas dans le secteur des arts appliqués (architecte d’intérieur, par exemple) et de l’hôtellerie-restauration.

3. Les questions à se poser avant de choisir un BTS

Bien entendu, mieux vaut choisir un BTS en phase avec vos centres d’intérêt. Une fois ce point crucial validé, il reste deux questions fondamentales à vous poser.

La première : quels sont les débouchés et les taux d’insertion professionnelle des formations ciblées ?

Pour vous renseigner, prenez conseil auprès d’un Centre d’Information et d’Orientation (CIO) et assistez aux journées portes ouvertes du lycée. Ces dernières permettent notamment d’interroger les professeurs et les anciens élèves. Bien entendu, la question des débouchés en BTS est variable selon les régions. La Nouvelle Aquitaine, l’Occitanie et la Franche-Comté, par exemple, offrent de nombreuses perspectives dans le secteur industriel.

La deuxième question : que faire après le BTS ? Intégrer la vie active ou poursuivre ses études ?

Certains BTS sont en effet plus spécialisés que d’autres et préparent à une intégration quasi immédiate sur le marché du travail, quand d’autres BTS sont plus généralistes. Un BTS Fonderie, par exemple, est plus professionnalisant qu’un BTS Commerce international. À mi-chemin, il existe certains BTS qui impliquent une poursuite d’études dans un secteur très spécialisé, c’est le cas notamment des BTS liés aux arts appliqués.

À noter enfin que si toutes les spécialités existent dans le public, certains établissements privés prévoient plus de BTS sur certains secteurs. C’est le cas dans celui de l’esthétique-cosmétique.

4. Le contenu de la formation en BTS

Pas de nouveaux repères à prendre, le rythme et les conditions de travail sont sensiblement les mêmes qu’au lycée : une trentaine d’élèves par classe, entre 30 et 33 heures de cours par semaine, une présence obligatoire, des devoirs sur table et un examen final.

Les cours se répartissent entre Cours Magistraux (CM), Travaux Dirigés (TD) et Travaux Pratiques (TP). Les enseignements généraux (français, mathématiques, langues…) ont lieu lors des CM et TD alors que les enseignements professionnels ont lieu lors des TD et TP. Le BTS fait la part belle à la professionnalisation, les enseignements professionnels représentant entre la moitié et les deux tiers du temps d’étude au lycée. Un rythme de travail soutenu auquel s’ajoute du travail personnel (devoirs et projets à rendre). Il faut donc être particulièrement rigoureux et organisé.

Les BTS prévoient également des stages obligatoires. Entre huit et 16 semaines sur les deux ans, en fonction des spécialités.

Concernant les séjours à l’étranger, les BTS n’ont pas vraiment de vocation internationale, mais certaines spécialités comprennent un stage obligatoire à l’étranger. C’est le cas notamment des spécialités Tourisme, Commerce international et Assistant manager.

Sachez enfin qu’il est tout à fait possible de redoubler sa première ou sa deuxième année de BTS. Bon à savoir : on ne peut pas vous imposer un redoublement en première année et en cas d’échec à l’examen terminal de deuxième année, vous pouvez redoubler dans votre établissement d’origine.

5. Les secrets de la réussite en BTS

Ils tiennent en trois mots : assiduité et travail personnel.

Assiduité, car avec plus de 30 heures de cours chaque semaine, la majeure partie de l’apprentissage a lieu au lycée.

Travail personnel, car le rythme soutenu d’un BTS se poursuit à domicile avec des rédactions de projets et des rapports de stages, notamment.

Ne faites pas non plus l’impasse sur des matières générales telles que les langues, car ce sont elles qui font la différence sur le marché du travail entre deux profils à compétences professionnelles égales. Par ailleurs, les matières générales vous seront très utiles en cas de poursuite des études après le BTS.

Enfin, cela coule de source, soyez curieux(se), renseignez-vous sur votre secteur et suivez ses actualités.

1,2Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Mentions légales
Logo

Pour maitriser votre budget

Description de l'offre

1 carte de paiement à contrôle de solde, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre