Aller au contenu principal
personnage

10 bonnes raisons de choisir l’université

5 minutes
Publié le 03/11/2020 - Mis à jour le 17/11/2020
L'Étudiant

Parcours « sur mesure », autonomie boostée, coûts peu élevés… la fac coche de nombreuses cases très attractives pour les futurs étudiants. Découvrez tout ce que l’université peut vous apporter au cours de votre formation post-bac et au-delà.

1. Choisir son orientation (et parfois en changer)

Vous avez choisi une filière qui vous intéresse et vous vous apprêtez à approfondir votre projet professionnel. Pour autant, une fois à l’université, s’il s’avère que la voie choisie ne vous correspond pas, pas de panique ! L’un des avantages d’aller à la fac, c’est qu’elle vous permet de changer de discipline si vous le souhaitez, notamment par un système de passerelles. Grâce à la validation des acquis, vous pourrez opter pour les passerelles disponibles dans les universités. Si les disciplines sont proches, des équivalences sont possibles, renseignez-vous.

2. Apprendre à devenir autonome

Aller à la fac peut être synonyme de liberté et d’autonomie, car si les Travaux Dirigés (TD) et les Travaux Pratiques (TP) sont obligatoires, en revanche, il n’y a pas de contrôle de présence en Cours Magistraux. Les horaires sont plus aérés. Vous pourrez ainsi postuler pour un job étudiant, faire du sport ou encore intégrer une association étudiante.

Attention, cette apparente liberté ne convient pas à tous les étudiants, car sans discipline ni méthodologie, réussir à l’université peut être compliqué. Mais si vous remportez cette « épreuve », vous allez développer vos compétences et votre maturité. Il est important, à la faculté, de trouver votre rythme et le bon équilibre entre vos différentes obligations et activités.

3. Matières et attendus à l’université

Aller à la fac semble le passage obligatoire pour certaines disciplines. Ainsi, suite à la suppression de la Première Année Commune aux Études de Santé (PACES) en 2020 pour les quatre filières médicales (pharmacie, médecine, maïeutique et dentaire), les étudiants ont désormais le choix entre plusieurs possibilités : une licence « majeure » santé, l’équivalent ce que les doyens appelaient le « Portail Santé » (axé majoritairement sur la santé, avec une « mineure » dans une autre discipline) ou une licence « mineure » santé (licence classique, mais avec une « mineure » santé). D’autres domaines sont également très demandés comme la filière Sciences Humaines et Sociales (SHS).

4. Étudier à côté de son domicile

Vous sortez du lycée, le confort familial est important pour vous ? Alors, pourquoi ne pas choisir une fac proche de chez vous ? Rester dans une université de proximité est conseillé, car vous trouverez le soutien de votre famille dès que vous en aurez besoin.

Vous pouvez également faire le choix d’étudier dans une ville proche de chez vous. Sachez que certaines communes comme Chambéry, La Rochelle ou Pau sont très demandées, car la vie y est moins stressante, moins coûteuse et le cadre, très agréable. La France dispose de 80 établissements sur l’ensemble du territoire, aller à la fac est donc très largement accessible. À vous de choisir en connaissance de cause !

5. Des universités de recherche

Lorsque vous intègrerez l’université, vos cours seront dispensés par des enseignants-chercheurs. Ils sont étudiants comme vous et travaillent sur un sujet de recherche dans le cadre de leur doctorat. À la fois étudiants et enseignants, ils sont donc polyvalents. Le système LMD (Licence, Master, Doctorat) permet à de nombreux étudiants de poursuivre après la licence. On note, par exemple, que les étudiants des masters recherche poursuivent en grande majorité en doctorat. Si vous souhaitez continuer vos études pour devenir chercheur, la fac est l’endroit parfait !

6. Étudier à moindre coût

Aller à la fac permet aussi de se former pour un coût limité. Lors de votre inscription, vous devrez régler les frais d’entrée. Pour la rentrée 2020, les tarifs seront d’environ 170 euros en licence, 243 euros en master et 380 euros en doctorat1. Les étudiants qui auront fait le choix d’une double licence devront payer une fois les frais à taux plein et une fois les frais à taux réduit de 113 euros (pour un étudiant en master, les frais réduits sont de 159 euros et de 253 euros pour un étudiant en doctorat).

La contribution annuelle à l’Assurance maladie est de 90 euros, les étudiants étant désormais sous le régime général de la Sécurité sociale.

7. Le prestige des universités

La faculté peut aussi être une voie d’excellence. Il existe environ 120 doubles licences à la faculté. Cela permet aux étudiants de se projeter dans des licences et de se perfectionner. Certaines filières – Sciences et Sciences sociales, Histoire et Sciences politiques ou Langues et Économie – vous permettent d’obtenir deux diplômes après la troisième année, moyennant plus de 30 heures de cours par semaine.

Depuis quelque temps, les filières internationales sont très demandées, notamment à Bordeaux où un master en Sciences de la vigne et du vin est disponible. Si vous souhaitez intégrer ce genre de filière, sachez que la plupart des cours sont en anglais et qu’un stage est obligatoire.

8. Des universités à la pointe de la technologie

Les FabLabs et Learning Labs (lieux d’expérimentation) sont présents dans certaines universités pour le développement d’une pédagogie alternative, et viennent compléter les Bibliothèques Universitaires (BU) nouvelle génération.

Les Learning Labs sont disponibles dans une trentaine d’universités, avec un matériel modulable comme des ordinateurs, des tablettes, du mobilier mobile et des robots de téléprésence. Certaines universités américaines ont même développé des prototypes (découpeuse laser) afin de travailler plus efficacement.

9. Une orientation adaptée à chacun

Depuis la rentrée 2018, pour éviter les échecs à la faculté, Parcoursup personnalise les licences en fixant des attendus propres à chacune d’entre elles. Avec votre directeur d’études, vous pourrez définir votre propre parcours et suivre ainsi votre licence en deux, trois ou quatre ans, avec la validation de modules. Aller à la fac vous permettra de vous épanouir pleinement, à votre rythme.

10. Vers une insertion professionnelle rapide

87 % des titulaires d’un master2 (toutes spécialités confondues) sont en emploi dans les 18 mois qui suivent leur sortie de la fac. Sachez que certaines filières ont un meilleur taux d’employabilité. Même après leur insertion professionnelle, l’université accompagne les étudiants et reste en contact avec eux.

1www.etudiant.gouv.fr

2Enquête sur les diplômés 2016, Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, 2019

Mentions légales