Aller au contenu principal
personnage

Petits boulots, jobs d'été et indemnités de stage sont-ils concernés par le prélèvement à la source ?

2 minutes
Publié le 06/11/2020 - Mis à jour le 18/11/2020

Oui, ces revenus entrent dans le cadre des revenus concernés par le prélèvement à la source (PAS) mais dans la plupart des cas, ils ne seront pas taxés. N'oubliez pas que la réforme de l'impôt modifie le mode de paiement de l'impôt mais pas son mode de calcul ! Pas d'impôt à payer sur le salaire ou la gratification versée si cette rémunération n'excède pas les plafonds fixés par le fisc.

SELON LA NATURE DU JOB, LES CONDITIONS DIFFÉRENT :

Indemnités de stage et salaires versés aux apprentis :

Les indemnités ou gratifications de stage et les salaires versés aux apprentis sont en principe non imposables (article 81 bis du CGI) dans la limite du montant annuel du SMIC. Au-delà de cette limite, les sommes pourront être imposées et soumises au PAS mais il est rare qu’un stagiaire reçoive sur une année des indemnités de stage supérieures au SMIC annuel.

Jobs d'été, petits boulots, intérim, travail saisonnier, en CDD :

BON À SAVOIR
Cette exonération s’applique que le stagiaire ou apprenti soit rattaché au foyer fiscal de ses parents ou qu’il soit personnellement imposable.

Seuls les salaires supérieurs à 1367€ net /mois sont prélevés à la source sur la base du taux neutre. Par ailleurs, un abattement fiscal est prévu pour les contrats de moins de 2 mois.

Et pour les petits boulots, baby-sitting, travaux de jardinage… payés à l'aide de Chèques Emploi Service ?

Les salaires versés à l'aide des Chèques Emploi Service ne seront pas soumis au PAS en 2019. Ils seront à déclarer dans votre déclaration annuelle de revenus ou celle de vos parents si vous êtes rattaché.

Mentions légales