Aller au contenu principal
personnage

Les différents types de management en entreprise

4 minutes
Publié le 07/10/2021 - Mis à jour le 08/10/2021
logo agence morse agence editoriale

Chaque manager a son propre style de management qui dépend de sa personnalité, de la culture de l’entreprise, de l’expérience et de la motivation des membres de son équipe, etc. Quel que soit le type de management mis en place dans une société, il est essentiel pour un manager de s’adapter en fonction du degré d’autonomie de ses collaborateurs : le management dit « situationnel » développe quatre styles de leadership.  

La management directif

Un manager directif :

  • Dirige et donne des instructions,
  • Fixe les orientations à suivre,
  • Surveille et contrôle les collaborateurs,
  • Récompense ses équipes en fonction de leurs résultats.

Quand opter pour le management directif ? Un tel management peut être mis en place dans un contexte d’urgence ou au sein d’une équipe qui vient de se former. Un cadre strict pourra aider les nouveaux collaborateurs à prendre leurs marques, à comprendre ce que leur manager attend d’eux et à s’adapter aux délais serrés.

Quels avantages ? Un tel management est centré sur les résultats : hiérarchique et vertical, il vise à garantir une productivité accrue.

Quels inconvénients ? D’une part, la prise d’initiatives et la créativité sont limitées. D’autre part, ce management considéré comme autoritaire peut générer du mal-être chez certains salariés. Les conséquences ? Une baisse de la motivation et des conflits qui apparaissent. Enfin, il peut être difficile de fidéliser les collaborateurs qui ne parviennent pas à s’habituer à ce style de management : le turnover est alors élevé et la productivité de l’entreprise est lourdement impactée.

Le management persuasif

Un manager persuasif :

  • Argumente ses décisions,
  • Attribue les tâches à effectuer,
  • Valorise les résultats positifs,
  • Mobilise les équipes pour les impliquer dans la vie de l’entreprise,
  • Est ouvert aux avis des salariés tout en conservant le pouvoir de décision finale.

Quand opter pour ce mode de management ? Le management paternaliste est idéal si le manager a besoin d’encourager la prise d’initiatives de ses collaborateurs. Au contraire, le style persuasif n’est pas recommandé si les équipes sont déjà expérimentés.

Quels avantages ? Les collaborateurs ayant le moins confiance en eux reçoivent l’appui psychologique nécessaire à leur réussite. Ces derniers sont peuvent alors dépasser leurs limites tandis que leur sentiment d’appartenance à l’entreprise est renforcé.

Quels inconvénients ? Ce style de management peut conduire certains salariés à s’investir démesurément dans leur travail… et à se montrer contre-productifs. La frontière entre la vie professionnelle et la vie personnelle est alors confuse. Par ailleurs, un management persuasif est centré sur la personne du leader, ce qui peut être est un frein aux ambitions des salariés.

Le management participatif

Un manager participatif :

  • Responsabilise les collaborateurs,
  • Construit une relation de confiance avec les membres de son équipe,
  • Développe la communication au sein de l’entreprise,
  • Crée des conditions de travail propices à l’épanouissement de chacun,
  • Met à l’honneur le savoir-faire des collaborateurs,
  • Invite les salariés à soumettre des idées et à proposer des solutions à un problème posé,
  • Fédère les équipes autour d’un objectif commun.

Quand opter pour ce mode de management ? Ce style de management est judicieux lorsque les membres de l’équipe sont expérimentés, ont l’habitude de prendre des initiatives et sont forces de proposition.

Quels avantages ? Orienté vers l’ouverture et le côté humain, ce type de management favorise le dialogue et la créativité. Les salariés s’impliquent fortement dans la vie de l’entreprise.

Quels inconvénients ? Le management participatif ne convient pas à tous les collaborateurs : ceux qui ne souhaitent pas prendre de responsabilités seront moins enclins à se montrer proactifs. L’ambiance de travail sera alors délétère et le service concerné sera désorganisé.

Le management délégatif

Un manager délégatif :

  • Encourage chaque idée et chaque initiative,
  • Favorise l’intelligence collective,
  • Laisse une grande autonomie aux salariés,
  • Reste en retrait lors des prises de décisions,
  • Contrôle les objectifs à moyen et long terme,
  • Encourage les équipes à résoudre elles-mêmes les conflits.

Quand opter pour ce mode de management ? Tout comme le style participatif, le management délégatif convient essentiellement aux collaborateurs les plus expérimentés. Il est vivement recommandé si les membres de l’équipe ont besoin de se sentir libres de leurs mouvements pour mener à bien leurs missions.

Quels avantages ? Parmi tous les types de management, le style délégatif est celui qui dynamise le plus l’enthousiasme des salariés. La cohésion d’équipe est renforcée, l’ambiance de travail est bonne et la communication est fluidifiée.

Quels inconvénients ? D’une part, un risque de désorganisation du service est présent si les décisions prises ne sont pas claires : les informations circulent alors de façon anarchique. Les conséquences ? Une inefficacité, du stress inutile, des conflits et une baisse de la productivité. D’autre part, toute la pression repose sur les collaborateurs (le manager s’effaçant au sein de l’entreprise), ce qui peut provoquer un épuisement professionnel à court ou moyen terme.

Mentions légales
Logo

Pour maitriser votre budget

Description de l'offre

1 carte de paiement à contrôle de solde, 1 appli et 1 agence...

Mention pédagogique

Le tout pour 2€/mois !

Je découvre l'offre